Aide
Français

Ce programme-cadre est destiné aux écoles de langue française; il remplace Le curriculum de l’Ontario de la 1re à la 8année – Mathématiques (2005). À partir de septembre 2020, tous les programmes de mathématiques de la 1re à la 8e année seront fondés sur les attentes et les contenus d’apprentissage présentés dans ce programme-cadre.

elementaire

Mathématiques (2020)

Image décorative.
Image décorative.

Domaines d’étude du programme-cadre de mathématiques

Les attentes et les contenus d’apprentissage du programme-cadre de mathématiques sont organisés en six domaines d’étude interreliés, mais distincts : A. Apprentissage socioémotionnel en mathématiques et processus mathématiques; B. Nombres; C. Algèbre; D. Données; E. Sens de l’espace; et F. Littératie financière.

Le programme dans chaque année d’études est conçu pour que les élèves acquièrent une base solide en mathématiques et développent une identité mathématique positive, en établissant des liens et en appliquant des concepts mathématiques de diverses façons. Pour favoriser ce processus, les enseignantes et enseignants tirent profit des connaissances antérieures, des habiletés acquises et des expériences des élèves, intègrent des concepts provenant des domaines d’étude différents et appliquent régulièrement les mathématiques enseignées à des situations qui peuvent avoir lieu à l’extérieur de l’école.

Le diagramme suivant illustre le déroulement de l’apprentissage dans le programme-cadre et les interrelations entre ses diverses composantes.

Une représentation graphique de la relation entre les habiletés socioémotionnelles et les processus mathématiques. Comme décrit dans le domaine A, les habiletés socioémotionnelles et les processus mathématiques sont enseignés dans le contexte des cinq autres domaines.

Domaine d’étude B : Nombres Domaine d’étude C : Algèbre Domaine d’étude D : Données Domaine d’étude E : Sens de l’espace Domaine d’étude F : Littératie financière

B1. Sens du nombre

  • nombres naturels
  • nombres rationnels et nombres irrationnels
  • fractions, nombres décimaux et pourcentages

 B2. Sens des opérations

  • propriétés et relations
  • faits numériques
  • calcul mental
  • addition, soustraction
  • multiplication et division

C1. Suites et relations

  • suites

C2. Équations et inégalités

  • variables et expressions
  • relations d’égalité et d’inégalité  

C3. Codage

  • habiletés en codage

C4. Modélisation mathématique

D1. Littératie statistique

  • collecte et organisation des données
  • visualisation des données
  • analyse des données

D2. Probabilité

E1. Raisonnement géométrique et spatial

  • raisonnement géométrique
  • position et déplacement

E2. Sens de la mesure

  • attribut
  • temps
  • longueur
  • masse, capacité et volume
  • aire et aire totale
  • système métrique
  • droites et angles
  • cercles

1re À 8e ANNÉE :
F1. Argent

  • concepts monétaires

4e À 8e ANNÉE :
F1. Finances

  • concepts monétaires
  • gestion financière
  • sensibilisation à la consommation et au civisme

 

Il y a des preuves convaincantes que le développement des habiletés socioémotionnelles à l’école contribue à la santé générale des élèves et à leur bien-être, ainsi qu’à l’amélioration de leur rendement scolaire. Ceci appuie la santé mentale et la capacité des élèves à apprendre, à améliorer leur résilience et à s’épanouir. Le développement d’habiletés socioémotionnelles tout au long des années scolaires aide tous les élèves à améliorer leur santé et à mieux réussir dans la vie de tous les jours, ainsi qu’à devenir des membres actifs de la société. Pour chaque année d’études, l’apprentissage lié à ce domaine d’étude se déroule dans le contexte de l’apprentissage associé à chacun des cinq autres domaines d’étude et est évalué dans le cadre de ces contextes.

Des habiletés socioémotionnelles peuvent être développées dans toutes les matières du curriculum, y compris en mathématiques, ainsi que durant diverses activités scolaires, à la maison et dans la communauté. Ces habiletés aident tous les élèves à comprendre des concepts mathématiques et à appliquer les processus mathématiques qui sont essentiels à l’apprentissage et à la pratique des mathématiques. Les habiletés socioémotionnelles aident les élèves – ainsi que tous les apprenantes et apprenants, y compris le personnel enseignant et les parents – à accroître leur confiance en soi, à faire face aux difficultés et à penser de façon critique. En retour, ceci leur permet d’améliorer leurs connaissances et leurs habiletés mathématiques, d’affiner leur compréhension des concepts mathématiques et d’en faire la démonstration, dans diverses situations. Les habiletés socioémotionnelles aident chaque élève à développer une identité positive d’apprenante ou d’apprenant compétent des mathématiques.

Pour chaque année d’études, le domaine d’étude A comprend une attente et un tableau qui énumère les habiletés socioémotionnelles, les processus mathématiques, et les résultats attendus lorsque les élèves utilisent ces habiletés et processus afin de démontrer leur compréhension de contenus mathématiques et de leur capacité de les mettre en application. La progression de l’apprentissage d’une année d’études à l’autre est indiquée dans les exemples qui sont associés à chaque habileté socioémotionnelle pour chaque année d’études et qui illustrent la façon dont les habiletés peuvent être intégrées dans l’apprentissage relevant des cinq autres domaines d’étude. L’apprentissage et sa mise en pratique varient à mesure que l’élève grandit et se développe. La mise en application des habiletés socioémotionnelles et des processus mathématiques par l’élève doit être évaluée en même temps que la satisfaction des attentes pour chaque domaine d’étude de chaque année d’études.

Le tableau du domaine A définit les habiletés socioémotionnelles, les processus mathématiques et les résultats attendus lorsque les élèves les appliquent simultanément en apprenant et en faisant des mathématiques. L’interaction des habiletés et des processus est variable : différentes habiletés socioémotionnelles peuvent être appliquées à différents moments en relation avec différents processus mathématiques pour atteindre les résultats.

Habiletés socioémotionnelles : principaux éléments et exemples de stratégies

Le tableau ci-après fournit des renseignements détaillés sur chaque habileté, y compris sur les concepts clés et les exemples de stratégies.

Habiletés
Quelles sont les habiletés? Comment aident-elles? De quoi ont-elles l’air en mathématiques?
Principaux éléments et exemples de stratégies

Reconnaissance et gestion des émotions

Les élèves peuvent vivre toute une gamme d’émotions pendant une journée à l’école. Elles et ils peuvent ressentir de la joie, de la tristesse, de la colère, de la frustration, de l’enthousiasme, et même plusieurs émotions en même temps. Les élèves, particulièrement les plus jeunes, peuvent avoir de la difficulté à reconnaître et à exprimer adéquatement leurs émotions. Apprendre à reconnaître et à gérer adéquatement différentes émotions peut aider les élèves à agir et à interagir plus efficacement. Les élèves voient la qualité de leurs interactions s’améliorer lorsqu’elles et ils comprennent l’effet qu’ont les pensées et les émotions sur le comportement. En mathématiques, à mesure qu’elles et ils apprennent des nouveaux concepts mathématiques et interagissent avec d’autres durant la résolution des problèmes, les élèves disposent de nombreuses possibilités de prendre conscience de leurs émotions et d’utiliser leurs habiletés à communiquer afin d’exprimer ce qu’elles et ils ressentent et de répondre de façon constructive lorsqu’elles et ils reconnaissent des émotions chez les autres.

  • Reconnaître ses propres émotions et celles des autres
  • Évaluer l’intensité des émotions ressenties
  • Comprendre les liens entre les pensées, les émotions et les actions
  • Reconnaître que les apprentissages nouveaux ou complexes peuvent provoquer un sentiment d’excitation ou créer un malaise initial
  • Gérer les émotions fortes et utiliser des méthodes d’autorégulation
  • Faire appel à des stratégies comme :
    • utiliser un « tableau des émotions » pour apprendre à nommer les émotions
    • utiliser un « thermomètre des émotions » ou des images pour évaluer l’intensité des émotions

Gestion du stress et adaptation

Au quotidien, les élèves font face à toutes sortes de défis qui peuvent être une source de stress. C’est en acquérant des habiletés de gestion du stress et d’adaptation qu’elles et ils seront en mesure de reconnaître que le stress fait partie de la vie et qu’il est possible de le gérer. En apprenant à trouver des solutions, les élèves deviennent capables de « rebondir » après une épreuve et, par le fait même, d’améliorer leur résilience face aux défis de la vie. Au fil du temps, par leurs actions, leurs réflexions et leurs expériences et grâce aux mesures de soutien et aux conseils qu’on leur donne, les élèves se créent une boîte à outils de stratégies d’adaptation personnelles dont elles et ils se serviront toute leur vie. En mathématiques, les élèves travaillent à résoudre des problèmes complexes, à comprendre que leur débrouillardise à utiliser des stratégies d’adaptation contribue à renforcer leur résilience personnelle.

  • Résoudre des problèmes
  • Demander de l’aide auprès de leurs pairs, enseignantes et enseignants, ou membres de leur famille ou de leur communauté
  • Gérer le stress grâce à l’activité physique
  • Faire appel à des stratégies comme :
    • diviser les tâches en éléments et aborder chaque élément l’un après l’autre
    • penser à un problème semblable
    • prendre de grandes respirations
    • pratiquer l’imagerie mentale guidée
    • faire des étirements
    • prendre le temps de réfléchir

Motivation positive et persévérance

Les habiletés ayant trait à la motivation positive et à la persévérance aident les élèves à avoir une vision à long terme et à rester optimistes, même si leur situation personnelle ou actuelle est difficile. L’exercice régulier des pratiques et des habitudes de pensée qui favorisent une motivation positive aide les élèves à aborder les défis de la vie avec un état d’esprit optimiste et positif ainsi qu’à comprendre que les efforts soutenus peuvent mener à la réussite et qu’il y a des difficultés dans la plupart des réussites. Ces pratiques comprennent : porter attention aux aspects positifs des expériences, reformuler les pensées négatives, exprimer de la reconnaissance et faire preuve d’optimisme et de persévérance, par exemple en reconnaissant la valeur de la pratique, des erreurs et du processus d’apprentissage. En mathématiques, les élèves ont régulièrement l’occasion de mettre en pratique ces méthodes lorsqu’elles et ils résolvent des problèmes et d’apprécier les leçons qu’elles et ils peuvent tirer de leurs erreurs durant le processus d’apprentissage.

  • Reformuler les pensées et les expériences négatives
  • Faire preuve de persévérance
  • Considérer les erreurs comme étant utiles et faisant partie de l’apprentissage
  • Réfléchir aux aspects positifs des choses et exprimer de la reconnaissance
  • Faire preuve d’optimisme
  • Faire appel à des stratégies comme :
    • utiliser une approche itérative en essayant différentes méthodes, y compris l’estimation et des essais systématiques, pour appuyer la résolution de problèmes
    • appuyer leurs pairs en les encourageant à persévérer si elles ou ils font une erreur
    • utiliser des affirmations personnelles telles que « je peux faire ceci »

Relations saines

En interagissant de manière positive et significative avec les autres, tout en respectant les diverses opinions et formes d’expression, les élèves ont un plus grand sentiment d’appartenance à leur école et à leur communauté. L’acquisition d’habiletés relationnelles saines aide les élèves à établir des modèles positifs de communication et des relations de coopération épanouissantes. Parmi les habiletés relationnelles, citons la capacité de comprendre le point de vue d’une autre personne, de faire preuve d’empathie, d’écouter attentivement, de s’affirmer et de résoudre des conflits. En mathématiques, les élèves disposent de possibilités de développer et de pratiquer des habiletés qui favorisent les interactions positives avec les autres lorsqu’elles et ils travaillent dans de petits groupes ou en dyades afin de trouver des solutions à des problèmes de mathématiques et à des difficultés. Développer ces habiletés aidera les élèves à parler des mathématiques avec leurs pairs, leurs enseignantes et enseignants et leur famille en ayant une appréciation pour la beauté de cette matière.

  • Coopérer et collaborer
  • Mettre en pratique des habiletés de résolution de conflits
  • Écouter attentivement
  • Faire preuve de respect
  • S’ouvrir à d’autres idées et points de vue
  • Faire preuve de bonté et d’empathie
  • Faire appel à des stratégies comme :
    • trouver des occasions d’aider les autres
    • jouer l’un après l’autre des rôles différents (p. ex., leader, transcripteur ou illustrateur, collecteur de données, observateur) lors des travaux en équipe

Conscience de soi et sentiment d’identité personnelle

Se connaître, se sentir utile et donner un sens à sa vie permet d’agir dans le monde en tant qu’individus faisant preuve d’introspection. Notre sentiment d’identité nous permet de faire des choix qui favorisent notre bien-être et nous donne l’occasion d’établir des liens avec diverses communautés sociales et culturelles et y trouver un sens d’appartenance. Le personnel enseignant doit prendre en considération le fait que pour les élèves autochtones, l’expression « sens de l’identité et de l’appartenance » peut aussi signifier l’appartenance à une nation ou à une communauté culturelle particulière. La conscience de soi et le sentiment d’identité aident les élèves à explorer qui elles et ils sont, c’est-à-dire à prendre conscience de leurs points forts, difficultés, préférences, champs d’intérêt, valeurs et ambitions, et à comprendre comment leur environnement social et culturel a pu les influencer. En mathématiques, à mesure qu’elles et ils apprennent des nouvelles habiletés, les élèves acquièrent la capacité de suivre leurs progrès et d’identifier leurs points forts pendant qu’elles et ils construisent leur identité en tant qu’apprenantes et apprenants des mathématiques. Les enseignantes et les enseignants jouent un rôle important en rappelant que nous sommes tous – élèves, personnel enseignant et parents – des apprenantes et apprenants des mathématiques, et partagent leur appréciation pour la beauté des mathématiques.

  • Se connaître
  • Prendre soin d’elles-mêmes et d’eux-mêmes
  • Connaître leur importance et donner un sens à leur vie
  • Connaître leurs points forts
  • Avoir un sentiment d’appartenance et un sens de la communauté
  • Communiquer leurs pensées, leurs sentiments positifs et leur excitation en matière de mathématiques
  • Faire appel à des stratégies comme :
    • construire une identité en tant qu’apprenantes et apprenants des mathématiques alors qu’elles et ils apprennent indépendamment à la suite d’efforts et de défis
    • suivre les progrès réalisés en ce qui a trait à l’acquisition d’habiletés
    • réfléchir à leurs points forts et à leurs réalisations, et en discuter avec des pairs ou avec des adultes bienveillants

Pensée critique et créative

La pensée critique et créative permet de porter des jugements et de prendre des décisions de façon lucide grâce à une compréhension pleine et claire des idées, des situations et de leurs retombées, dans divers contextes. Les élèves apprennent à remettre en question, à interpréter, à prédire, à analyser, à synthétiser, à reconnaître les préjugés et à évaluer diverses options. Elles et ils s’exercent à faire des liens, à fixer des objectifs, à planifier, à prendre et à évaluer des décisions ainsi qu’à analyser et à résoudre des problèmes auxquels il n’y a pas toujours de solution claire. Les habiletés en matière de fonctionnement exécutif, c’est-à-dire les habiletés et les processus qui permettent de faire preuve d’initiative, de se concentrer, de planifier, d’acquérir et de transmettre des connaissances et d’établir des priorités font aussi partie de la pensée critique et créative. Dans tous les aspects du programme-cadre de mathématiques, les élèves disposent de possibilités de développer des habiletés en pensée critique et créative. Les élèves disposent de possibilités de tirer parti de ce qu’elles et ils ont appris, de l’approfondir et de bâtir des liens personnels à l’aide d’applications de la vie quotidienne.

  • Établir des liens
  • Prendre des décisions
  • Évaluer diverses options, penser à des stratégies et les évaluer
  • Communiquer efficacement
  • Gérer leur temps
  • Fixer des objectifs
  • Mettre en pratique leurs compétences organisationnelles
  • Faire appel à des stratégies comme :
    • établir ce qui est connu et ce qui doit être trouvé
    • utiliser divers tableaux, diagrammes et représentations pour établir des liens et des relations
    • utiliser des approches et des outils organisationnels comme des agendas et des outils d’établissement d’objectifs

La compréhension du fonctionnement des nombres est essentielle dans de nombreux aspects des mathématiques. Reconnaître et comprendre les propriétés des opérations est essentiel pour développer sa compréhension des branches mathématiques comme l’arithmétique et l’algèbre. Dans le domaine d’étude Nombres, à mesure que les élèves progressent de la 1re à la 8année, elles et ils découvrent les divers types de nombres et leur évolution dans le cadre de diverses opérations.

Un aspect primordial de la compréhension des nombres au palier élémentaire est l’acquisition de ce qu’on appelle le sens du nombre, c’est-à-dire l’aptitude des élèves à établir des liens entre les nombres et entre les opérations de calcul, et à le faire avec une certaine souplesse. Les élèves qui possèdent un sens du nombre ont fréquemment recours aux liens entre les nombres pour comprendre des calculs et pour juger de la vraisemblance des nombres utilisés dans la description d’une situation (p. ex., dans un article de presse).

Les élèves doivent être capables de bien savoir compter et par la suite de maîtriser les faits numériques afin d’effectuer des calculs de façon efficace et exacte, que ce soit mentalement ou au moyen d’algorithmes sur papier. Ce domaine d’étude se fonde sur la conviction qu’il est important de développer l’automaticité, c’est-à-dire la capacité d’utiliser des habiletés mathématiques ou d’exécuter des procédures mathématiques avec aucun ou pratiquement aucun effort mental. L’automaticité dans le cas des faits numériques aide aussi les élèves à penser de façon critique et à résoudre des problèmes.

 La plupart des élèves apprennent graduellement les faits numériques au cours de plusieurs années, en établissant des liens avec leurs connaissances antérieures, et en utilisant des outils et des calculatrices. La maîtrise vient avec la pratique, et la pratique contribue à renforcer l’aisance et l’approfondissement. Les élèves tirent parti de leur capacité d’appliquer des faits numériques en manipulant des expressions algébriques, des équations et des inégalités. Les habiletés en calcul mental permettent d’effectuer des calculs sans avoir besoin d’un crayon et d’une feuille de papier. Elles permettent aussi aux élèves d’estimer les réponses dans des calculs, et ainsi de travailler exactement et efficacement sur des problèmes de la vie quotidienne, et de déterminer si les réponses auxquelles elles et ils sont arrivés par des calculs sont raisonnables. Pour pouvoir développer des stratégies efficaces de calcul mental, tous les élèves doivent posséder un sens du nombre approfondi et une solide compréhension conceptuelle des opérations.

Bien que les élèves puissent progresser individuellement à des rythmes différents, les faits d’addition et de soustraction devraient généralement être maitrisés à la fin de la 3année, et les faits de multiplication et de division devraient être maitrisés à la fin de la 5année. Cependant, les élèves devraient continuer d’apprendre des stratégies efficaces, de s’exercer et de développer leurs habiletés en calcul au cours des années d’études et dans le contexte de l’apprentissage dans tous les domaines du programme-cadre de mathématiques.

Dans ce domaine d’étude, les élèves développent leur raisonnement algébrique en travaillant avec des suites, des variables, des expressions, des équations, des inégalités, du codage, et en faisant usage de la modélisation mathématique.

À mesure que les élèves avancent dans leurs études, elles et ils étudient des suites, y compris des suites trouvées dans la vie quotidienne. Les élèves apprennent à cerner des régularités dans des suites numériques et non numériques, et à les classer en fonction des caractéristiques de ces régularités. Elles et ils créent des suites et représentent les suites de différentes façons. Les élèves déterminent les règles pour prolonger des suites, font des prédictions proches et lointaines, et en trouvent les termes manquants. Elles et ils développent la pensée récursive et fonctionnelle, ainsi que la pensée additive et multiplicative, en travaillant avec des suites linéaires, et utilisent ces types de pensée pour déterminer les règles et trouver la valeur des inconnues. La compréhension des suites et des relations entre deux variables a de nombreux liens avec les domaines scientifiques et est à la base même du renforcement des connaissances mathématiques. Au cycle primaire, les élèves porteront leur attention sur la compréhension des quantités qui peuvent changer et des quantités qui restent les mêmes dans des situations de la vie quotidienne, et sur l’établissement de l’égalité entre des expressions numériques. Aux cycles moyen et intermédiaire, les élèves travailleront avec des variables dans des expressions algébriques, des équations et des inégalités, et cela dans divers contextes.

À mesure que les élèves poursuivent leurs études, leur expérience du codage progresse également, avec au départ des déplacements dans une grille, puis la résolution de problèmes impliquant l’optimisation, et ensuite la manipulation de modèles pour obtenir le meilleur ajustement des données afin de faire des prédictions. Le codage peut être intégré à plusieurs domaines d’étude et donne l’occasion aux élèves de mettre en application et de développer leurs habiletés sur le plan de la pensée, du raisonnement mathématique et de la communication.

Dans toutes les années d’études, les élèves utilisent la modélisation mathématique.

La modélisation mathématique

La modélisation mathématique permet d’établir des liens authentiques avec la vie quotidienne. On commence par des problèmes de la vie quotidienne souvent confus et mal définis, qui peuvent avoir plusieurs solutions différentes, toutes correctes. La modélisation mathématique suppose que la personne qui modélise une situation ait recours à la pensée critique et créative, fasse des choix et des suppositions, et prenne des décisions. Le résultat est un modèle mathématique qui décrit une situation à l’aide des concepts et du vocabulaire mathématiques, et qui peut être utilisé pour résoudre un problème, pour prendre des décisions et pour approfondir la compréhension de concepts mathématiques.

La modélisation mathématique a quatre composantes clés qui sont interreliées et qui sont appliquées de façon itérative. Ceci permet aux élèves de manœuvrer à la fois au sein d’une composante et d’une composante à l’autre, et de retourner à chacune des quatre composantes pour observer les nouveaux résultats chaque fois qu’elles et ils en modifient un élément, et ce jusqu’à ce que le modèle soit prêt à être communiqué et mis en application. Au fil de ces composantes, les processus mathématiques et les habiletés socioémotionnelles sont appliqués lorsque cela s’avère nécessaire.

1. Comprendre le problème

  • À quelles questions faut-il répondre?
  • Quels sont les renseignements nécessaires?

2. Analyser la situation

  • Quelles sont les suppositions que je dois formuler à propos de la situation?
  • Qu’est-ce qui change et qu’est-ce qui reste identique?

3. Créer un modèle mathématique

  • Quels représentations, outils, technologies et stratégies aideront à élaborer le modèle?
  • Quels connaissances, habiletés et concepts mathématiques pourraient être utilisés? 

4. Analyser et évaluer le modèle

  • Ce modèle peut-il fournir une solution?
  • Quels sont les autres modèles possibles?
Une représentation graphique illustrant les composantes interreliées et le processus de modélisation mathématique tel que décrit dans le texte ci-dessus.

Les thèmes associés aux statistiques et à la probabilité, qui sont traités dans ce domaine, sont extrêmement pertinents dans la vie quotidienne. Le public est inondé d’informations et de données issues de vastes et nombreuses sources, comme la publicité, les sondages d’opinion, l’analyse politique, les tendances démographiques ou les découvertes scientifiques. Par conséquent, l’un des éléments importants de ce domaine est l’appui accordé aux élèves pour qu’elles et ils développent leurs habiletés de la pensée critique en matière de traitement de l’information, afin de pouvoir analyser, synthétiser, comprendre, générer et utiliser des données, tout aussi bien en tant que consommateurs qu’en tant que producteurs d’information.

Le but principal de la collecte et de l’organisation des données est d’obtenir des informations en vue de répondre à des questions. Lorsque les questions piquent la curiosité des élèves, elles et ils deviennent davantage désireux de collecter, d’organiser et d’interpréter les données fournissant des réponses à leurs questions. Les questions pertinentes proviennent le plus souvent de discussions, d’événements, de problèmes ou d’activités thématiques en salle de classe, mais aussi d’autres sujets dans différents domaines d’intérêt. Lorsque les élèves entreprennent la collecte et l’organisation des données, elles et ils ont l’opportunité d’en apprendre davantage sur eux-mêmes, sur le monde qui les entoure, sur les enjeux auxquels fait face leur école ou leur communauté et ainsi de suite. Les activités d’apprentissage doivent aider les élèves à comprendre la marche à suivre dans la formulation des questions, la quête de l’information pertinente, et l’organisation de cette information de façon significative. Donner l’occasion aux élèves de collecter et d’organiser des données leur permet de participer à la prise de décision à chaque étape du processus.

À mesure que les élèves progressent dans leurs études, elles et ils développent leur compréhension des données qualitatives et des données quantitatives à la fois discrètes et continues, et mettent en application cette compréhension en choisissant des moyens appropriés pour organiser et représenter les données. Les élèves étudient les principes fondamentaux des statistiques et développent les habiletés requises pour visualiser et analyser des données de manière critique, notamment en identifiant tout biais éventuel. À partir du cycle moyen, les élèves font des choix intentionnels pour créer des infographies afin de présenter à un public en particulier des renseignements clés au sujet d’un ensemble de données, et d’interpréter ces renseignements de façon critique. De surcroît, les élèves apprennent à utiliser les données pour construire un argumentaire solide sur diverses questions d’intérêt.

L’apprentissage lié à ce domaine d’étude aide également les élèves à développer leur raisonnement probabiliste. À mesure que les élèves progressent dans leurs études, elles et ils commencent à comprendre la relation entre la probabilité et les données, et les façons dont les données sont utilisées pour faire des prédictions au sujet de populations. La compréhension intuitive des probabilités par les élèves sera développée au cours du cycle primaire afin de les aider à établir des liens avec leurs expériences antérieures avec les probabilités dans la vie de tous les jours, en commençant par la compréhension simple du fait que certains événements sont susceptibles de se produire tandis que d’autres ne le sont pas. Puis, les élèves commencent à comprendre et à représenter les probabilités avec des fractions, des nombres décimaux et des pourcentages. De la 5e à la 8année, les élèves effectuent des comparaisons entre des probabilités expérimentales, qui impliquent des événements dépendants et indépendants, et leurs probabilités théoriques, et utilisent ces mesures de comparaison pour faire des prédictions.

Ce domaine d’étude combine la géométrie et la mesure afin de mettre l’accent sur la relation entre ces deux domaines et de souligner le rôle fondamental du raisonnement spatial dans le développement des deux. L’étude liée à ce domaine permet aux élèves d’apprendre le langage et les outils servant à analyser, à comparer, à décrire et à parcourir le monde qui les entoure. Il s’agit d’une voie d’accès aux professions STIM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques), grâce à laquelle sont acquises les compétences fondamentales nécessaires pour la construction, l’architecture, l’ingénierie, la recherche et le design.

Dans ce domaine d’étude, les élèves analysent les propriétés des figures géométriques – les éléments qui définissent une figure géométrique et la rendent unique, et utilisent ces propriétés pour définir, comparer et construire des figures géométriques et des objets, et explorent également les relations entre ces propriétés. Les élèves observent tout d’abord de manière intuitive leur environnement et les objets qui s’y trouvent, puis apprennent à visualiser ces objets selon diverses perspectives. Au fil de leurs observations, elles et ils développent une compréhension de plus en plus subtile de la taille, de la forme, de la position, du déplacement et des transformations, tout aussi bien dans un espace bidimensionnel que tridimensionnel. Elles et ils comprennent et choisissent les unités appropriées pour estimer, mesurer et comparer des attributs, et utilisent des outils adéquats pour effectuer des mesures. Les élèves appliquent leur compréhension des relations entre les figures géométriques et les unités de mesure pour élaborer des formules afin de calculer notamment la longueur, l’aire et le volume. 

Tous les élèves de l’Ontario ont besoin des habiletés et des connaissances nécessaires pour être capables de gérer à l’avenir leur bien-être financier personnel avec confiance, compétence, esprit critique et compassion pour autrui. 

La littératie financière est un domaine d’étude spécialisé tout au long du programme-cadre de mathématiques au palier élémentaire. La littératie financière va au-delà des questions monétaires et financières et des habiletés nécessaires pour travailler avec ces connaissances. Les élèves prennent confiance en eux-mêmes et deviennent capables d’appliquer avec succès les connaissances, concepts et habiletés nécessaires dans une gamme de contextes réels et pertinents. Aussi, elles et ils développent l’habileté de prendre des décisions judicieuses à titre de consommatrices et consommateurs et de citoyennes et citoyens, tout en tenant compte de divers aspects à considérer (p. ex., aspects d’ordre éthique, sociétal, environnemental, personnel).

De la 1re à la 3année, les élèves démontrent leur compréhension de la valeur et de l’utilisation de l’argent en reconnaissant des pièces de monnaie et des billets canadiens, en représentant divers montants et en calculant la monnaie dans le cas d’opérations simples. De la 4e à la 8année, les élèves étendent leur apprentissage à des connaissances, concepts et habiletés nécessaires pour prendre des décisions financières éclairées et pertinentes à la planification d’un budget simple et liées à leurs expériences vécues. Les élèves commencent à développer leur sensibilisation à la consommation et au civisme durant les cycles moyen et intermédiaire. En établissant des liens avec ce qu’elles et ils apprennent dans les domaines de littératie des programmes-cadres de français, d’études sociales, d’histoire et de géographie, les élèves deviennent des consommateurs avertis et examinent les systèmes économiques tant sur le plan de leurs communautés locales que sur le plan des communautés rattachées à leurs familles et de celles situées dans d’autres contextes mondiaux. Les enseignantes et enseignants considèrent et traitent une gamme de questions d’équité liées aux diverses circonstances et expériences vécues des élèves et de leurs familles.

Ce domaine est apparenté à d’autres domaines d’étude du programme-cadre de mathématiques de multiples façons, incluant la mise en application des connaissances, concepts et habiletés concernant :

  • des nombres et des opérations pour calculer la monnaie à rendre;
  • des pourcentages pour calculer les taxes de vente et les intérêts;
  • la modélisation mathématique pour comprendre des situations financières de la vie quotidienne, y compris d’applications financières dans lesquelles les taux sont linéaires;
  • des taux unitaires pour comparer des produits et services, et des calculs mentaux pour déterminer rapidement ceux ayant la meilleure valeur;
  • l’apprentissage socioémotionnel pour devenir des consommateurs confiants et avertis, et persévérer dans la gestion de leur bien-être financier.