Aide
Français

Ce programme-cadre est destiné aux écoles de langue française; il remplace Le curriculum de l’Ontario de la 1re à la 8année – Mathématiques (2005). À partir de septembre 2020, tous les programmes de mathématiques de la 1re à la 8e année seront fondés sur les attentes et les contenus d’apprentissage présentés dans ce programme-cadre.

elementaire

Mathématiques (2020)

Image décorative.
Image décorative.

Organisation du programme-cadre de mathématiques

Attentes et contenus d’apprentissage

Le curriculum de l’Ontario de la 1re à la 8e année – Mathématiques (2020) définit les attentes et les contenus d’apprentissage de chaque année d’études qui décrivent les connaissances, les concepts et les habiletés dont l’élève doit faire preuve dans son travail de classe, dans ses recherches ainsi que lors de travaux, d’examens ou de toute autre activité servant à évaluer son rendement.

Les composantes obligatoires de l’apprentissage sont décrites dans les attentes et les contenus d’apprentissage du programme-cadre.

Les attentes et les contenus d’apprentissage du programme-cadre de mathématiques de la 1re à la 8année sont divisés en six domaines d’étude interreliés, mais distincts : A : Apprentissage socioémotionnel en mathématiques et processus mathématiques, et cinq autres domaines d’étude, B : Nombre, C : Algèbre, D : Données, E : Sens de l’espace et F : Littératie financière.  

L’ensemble de ces attentes et de ces contenus d’apprentissage constitue le programme d’études prescrit.

Les attentes décrivent en termes généraux les connaissances, les concepts et les habiletés que l’élève doit démontrer à la fin de chaque année d’études, tandis que les contenus d’apprentissage décrivent en détail les connaissances, les concepts et les habiletés que l’élève doit maîtriser pour satisfaire aux attentes. Les attentes sont identifiées par une lettre et un chiffre (p. ex., B1 désigne la première attente du domaine d’étude B. Les contenus d’apprentissage se rattachant à une même attente sont groupés sous une même rubrique qui évoque le sujet de l’attente et sont identifiés par une lettre et deux chiffres (p. ex., B2.1 désigne le premier contenu d’apprentissage se rapportant à la deuxième attente du domaine d’étude B). Cette répartition ne signifie ni que les attentes et les contenus d’apprentissage de chaque domaine d’étude sont à aborder de manière isolée ni que l’apprentissage se produit de manière linéaire et séquentielle. Cette structure vise simplement à aider le personnel enseignant à repérer les connaissances, les concepts et les habiletés pertinents pour traiter des divers sujets lorsqu’il planifie des leçons ou des activités d’apprentissage. Dans ce programme-cadre, les domaines d’étude de B à F comprennent des sous-titres supplémentaires dans chaque groupe de contenus d’apprentissage qui identifient les thèmes – les « grandes idées » mathématiques qui sont traitées dans le domaine d’étude respectif.

Dans ce programme-cadre, les attentes énoncent les connaissances, les concepts et les habiletés de base qui sont nécessaires pour faire face à des situations mathématiques appropriées dans la salle de classe et à l’extérieur de celle-ci, quel que soit l’âge ou l’étape de développement de l’élève. Pour cette raison, les attentes sont généralement répétées avec des termes constants de la 1re à la 8année. Le programme-cadre est axé principalement sur le rapprochement, le développement, le renforcement et l’affinement des connaissances, des concepts et des habiletés que les élèves acquièrent pour satisfaire aux attentes du programme-cadre. Cette approche correspond et est adaptée à la nature progressive de l’acquisition des connaissances et des concepts et du développement des habiletés dans l’apprentissage des mathématiques.

Les contenus d’apprentissage reflètent la progression dans l’acquisition des connaissances et le développement des habiletés des élèves à travers la formulation modifiée de certains contenus et la création de nouveaux contenus, le cas échéant. Cette progression se retrouve dans la complexité croissante des appuis pédagogiques (voir ci-après) associés à la plupart des contenus et dans la spécificité croissante des relations mathématiques, la diversité des contextes d’apprentissage et la variété des occasions de les mettre en application. Il convient de noter que toutes les habiletés définies dans les premières années d’étude continuent à être développées et affinées à mesure que les élèves progressent d’une année à l’autre, que ces habiletés continuent d’être explicitement requises ou non dans une attente.

Il y a une exception pour le domaine d’étude C : Algèbre, dans lequel aucun contenu d’apprentissage n’accompagne l’attente portant sur la modélisation mathématique. La raison en est que la modélisation mathématique est un processus intégré qui est appliqué à divers contextes, ce qui permet aux élèves de tirer parti de ce qu’elles et ils ont appris dans les autres domaines d’étude. L’apprentissage lié à la modélisation mathématique est évalué à mesure que les élèves mettent en application des connaissances, des concepts et des habiletés appris dans d’autres domaines d’étude.

En plus des attentes énoncées dans les cinq autres domaines d’étude, le domaine d’étude A met l’accent sur le développement et la mise en application des habiletés socioémotionnelles durant l’utilisation des processus mathématiques. Ces habiletés aident les élèves à acquérir des connaissances et des concepts, et à développer des habiletés mathématiques et favorisent leur bien-être et leur capacité d’apprendre, tout en les aidant à bâtir leur résilience et à s’épanouir en tant qu’apprenantes et apprenants des mathématiques. À mesure qu’elles et ils développent des habiletés socioémotionnelles, les élèves font preuve d’une plus grande capacité de comprendre et d’appliquer les processus mathématiques qui sont essentiels au soutien de l’apprentissage des mathématiques. Dans toutes les années d’études du programme de mathématiques, l’apprentissage associé à ce domaine se déroule dans le contexte de l’apprentissage associé à tous les cinq autres domaines d’étude et il devrait être évalué dans le cadre de ces contextes. 

Exemples, concepts clés et exemples de tâches

Les contenus d’apprentissage sont accompagnés d’exemples, de concepts clés ou d’exemples de tâches. Ces éléments ou ces « appuis pédagogiques » ont pour but de favoriser la compréhension des contenus d’apprentissage et sont fournis aux enseignantes et enseignants à titre d’exemples. Les appuis pédagogiques ne font pas partie des composantes obligatoires de l’apprentissage.

Les exemples sont censés illustrer l’intention de chaque contenu d’apprentissage, c’est-à-dire le type de connaissances ou d’habiletés, l’approfondissement de l’apprentissage ou le niveau de complexité que le contenu exige. Les concepts clés identifient les principes fondamentaux et les idées mathématiques qui sont associés à un contenu d’apprentissage. Les exemples de tâches ont été développés pour modéliser la pratique appropriée pour chaque année d’études. Ils offrent des activités d’apprentissage possibles que les enseignantes et enseignants peuvent proposer aux élèves et illustrent les liens entre les connaissances, les concepts et les habiletés mathématiques sous-jacents. Les enseignantes et enseignants peuvent choisir de s’inspirer des exemples de tâches qui conviennent aux élèves dans leur salle de classe, ou encore elles et ils peuvent développer des approches dont le niveau de complexité est semblable. Quels que soient les moyens particuliers de mise en œuvre en classe des exigences énoncées dans les attentes, ils doivent, dans la mesure du possible, être inclusifs et tenir compte de la diversité de la population scolaire et de la population de la province. Le personnel enseignant devra noter que certains exemples de tâches abordent non seulement les exigences relatives aux attentes qui leur sont associées, mais incorporent aussi des habiletés et des concepts mathématiques décrits dans les attentes d’autres domaines d’étude de la même année.