Langue des signes québécoise langue seconde (2021)

null

Le programme-cadre de langue des signes québécoise langue seconde du curriculum de l’Ontario est destiné aux écoles secondaires de langue française. À compter de septembre 2021, le cours de langue des signes québécoise langue seconde offert dans les écoles secondaires sera fondé sur les attentes et les contenus d’apprentissage énoncés dans ce programme-cadre.

Organisation du programme-cadre de langue des signes québécoise langue seconde

Le but principal du programme-cadre de langue des signes québécoise est présenté dans l’énoncé de vision et objectifs.

Le programme-cadre de langue des signes québécoise met l’accent sur l’acquisition de connaissances linguistiques et de compétences de communication dont l’élève aura besoin pour être productif en tant que participante ou participant à des échanges avec des membres de la communauté Sourde. L’élève apprend à s’exprimer, à être attentif, et à interagir avec précision et confiance. En raison des liens étroits qui unissent la langue et la culture, l’élève apprend aussi à comprendre et à apprécier la culture Sourde, ce qui lui permet de communiquer et d’interagir avec plus d’aisance avec des personnes et des groupes de la communauté Sourde. L’étude de la langue des signes québécoise et la culture Sourde étant reconnue pour renforcer la pensée critique et les habiletés en matière de littératie, le cours de langue des signes québécoise procure aux élèves des compétences essentielles à l’apprentissage dans d’autres disciplines du curriculum. Enfin, ce cours ouvre la porte à de vastes horizons sur le plan des études postsecondaires ainsi que dans le monde du travail.

Le programme-cadre de langue des signes québécoise présente cette particularité que l’élève peut s’y engager à n’importe quelle année d’études du palier secondaire. C’est pourquoi la progression des études, pour ce qui est du cours de langue des signes québécoise composant le programme, est indiquée par niveau et non par année d’études. Le premier cours de langue des signes québécoise est de niveau 1 et est offert de la 9e à la 12e année. Ce premier niveau initie l’élève à l’étude de la LSQ et lui permet d’acquérir des notions de base qui pourront être mises en application aux deux autres niveaux auxquels l’élève qui satisfait aux préalables pourra s’inscrire.

Le cours de langue des signes québécoise fait partie de la catégorie des cours ouverts, dont les attentes et les contenus d’apprentissage conviennent à tous les élèves. Ce type de cours permet à l’élève d’élargir ses connaissances et ses habiletés dans des matières qui l’intéressent et qui le préparent à participer de façon active et enrichissante à la société. Il ne vise pas particulièrement à satisfaire aux exigences des collèges, des universités ou des milieux de travail.

Les attentes et les contenus d’apprentissage du programme-cadre de langue des signes québécoise sont répartis en quatre domaines d’étude distincts, mais interreliés, qui correspondent aux quatre principaux domaines d’application de la langue.

  • A. Compétence réceptive
  • B. Compétence expressive
  • C. Compétence interactive
  • D. Histoire, culture et communauté des Sourdes et des Sourds

Le programme est conçu de sorte que l’élève développe un éventail d’habiletés dans les quatre domaines d’étude, en acquérant une base solide en communication signée et en utilisant une variété d’habiletés de la pensée relevant de l’analyse, de la pensée critique et de la métacognition. Sachant que l’élève apprend mieux lorsqu’on lui donne des occasions d’effectuer le suivi de ses apprentissages et d’y réfléchir, chaque domaine d’étude comporte des attentes exigeant ce type de réflexion. Chaque domaine d’étude comprend aussi des attentes portant sur la compréhension et l’application d’aspects culturels propres à la communauté Sourde.

Les habiletés langagières et d’apprentissage de la LSQ se rattachant aux quatre domaines se chevauchent et se renforcent mutuellement. Les activités pédagogiques sont souvent liées à deux domaines d’étude ou plus, cette façon de faire permettant de proposer aux élèves des expériences signifiantes qui stimulent l’apprentissage. Les élèves peuvent développer des habiletés recouvrant plusieurs domaines d’étude en s’engageant dans des tâches intégrées comme participer à une discussion sur une question d’actualité, échanger sur la manière d’organiser des idées dans le contexte d’une tâche de communication ou commenter de façon constructive et descriptive un travail réalisé par ses pairs. Un programme de LSQ de grande qualité devrait fournir aux élèves des occasions quotidiennes de s’engager dans des échanges signés, en lien avec les quatre domaines d’étude.

Il est essentiel que le personnel enseignant du cours de langue des signes québécoise planifie des activités pédagogiques intégrant des attentes se rattachant à différents domaines d’étude, de manière à mettre en évidence le caractère interdépendant de la langue et de la culture dans le développement des habiletés langagières. Pour cette raison, les structures et les conventions langagières devraient être enseignées en même temps que les concepts culturels, de sorte que l’élève soit exposé aux éléments langagiers par l’entremise d’un apprentissage contextualisé recouvrant les quatre domaines d’étude.

Dans le programme-cadre de langue des signes québécoise, la notion de texte dans l’énoncé des attentes et des contenus d’apprentissage a un sens particulier. Par « texte », on comprend ici tout message signé qui constitue un acte de communication, ce qui comprend également les autres composantes du message telles que le comportement non manuel.

Le texte, dans toute sa diversité et sa complexité, constitue l’objet d’étude principal du programme-cadre de langue des signes québécoise. Cependant, cette grande diversité commande un classement qui vise à faire ressortir les caractéristiques de contenu, de structure et de langue d’un texte pour en faciliter l’étude. Il s’agit d’un instrument pédagogique qui permet de souligner certaines régularités de composition ainsi que les caractéristiques linguistiques et textuelles communes à des catégories de textes. De plus, pour l’élève apprenant la LSQ, le fait de voir des textes de la communauté LSQ de l’Ontario français, du Québec ou du Canada lui permettra de se familiariser avec les référents de la culture Sourde.

Dans ce programme-cadre, comme dans tous les programmes-cadres de langues du curriculum de l’Ontario, on compte quatre catégories de textes : narratif, poétique, descriptif ou explicatif, et argumentatif ou incitatif. Le texte dramatique ne constitue pas ici une catégorie distincte, mais est plutôt intégré au texte narratif en raison de sa structure et de son contenu. Des renseignements supplémentaires concernant les types de textes sont offerts à l’annexe A.