Aide
Français

Entrée en matière

Le cours Expressions des cultures des Premières Nations, des Métis et des Inuits met l’accent à la fois sur l’appréciation de l’art et sur la création artistique. Le cours permet à l’élève d’analyser des œuvres qui appartiennent à différentes disciplines artistiques et qui sont produites par des artistes des Premières Nations, métis et inuits. Il permet aussi de créer, par une pratique qui prend en compte les enjeux éthiques du processus de création, des œuvres ou des productions artistiques qui intègrent divers aspects de disciplines variées. Le cours encourage l’expression créative et favorise le développement d’habiletés et de connaissances qui préparent l’élève à l’apprentissage et à la participation aux activités artistiques tout au long de sa vie. L’élève explore des défis créatifs en utilisant des éléments, des principes, des matériaux, des techniques et des outils liés à au moins deux disciplines artistiques, dont la danse, l’art dramatique, les arts médiatiques, la musique et les arts visuels. L’élève examine également les fonctions et l’impact d’œuvres d’art provenant de différentes disciplines et de plusieurs cultures des Premières Nations, des Métis et des Inuits, ainsi que les influences qui ont marqué ces œuvres.

La création artistique joue un rôle central dans plusieurs cultures des Premières Nations, des Métis et des Inuits, souvent, mais non exclusivement, en tant que moyen de communiquer des valeurs culturelles et spirituelles. Parfois, la fonction spirituelle, culturelle, ou matérielle des œuvres autochtones peut l’emporter sur celle esthétique. La danse et la chanson, par exemple, peuvent être considérées non seulement comme des disciplines artistiques, mais également comme des formes d’expression culturelles utilisées pour favoriser la guérison, rendre hommage ou régler un différend. De la même façon, le perlage a certes une valeur esthétique, mais son utilisation dans la confection de vêtements traditionnels peut servir également à communiquer certains aspects de l’identité spirituelle de celles et de ceux qui les portent. Les artistes contemporains des Premières Nations, métis et inuits utilisent souvent, même si ce n’est pas exclusivement, l’art comme moyen d’exprimer des messages politiques et sociaux, d’affirmer une identité autochtone individuelle ou collective ou d’exprimer et de promouvoir le renouveau culturel.

Les formes, les genres, les styles et les techniques artistiques enseignés dans le cadre de ce cours reflètent la riche diversité des histoires, des perspectives et des cultures des Premières Nations, des Métis et des Inuits. Ils représentent diverses formes du savoir autochtones et différents moyens de communication, et ils donnent ainsi à l’élève l’occasion de mieux comprendre les langages artistiques utilisés par les formes artistiques des cultures des Premières Nations, des Métis et des Inuits, et d’exprimer cette compréhension. Les différentes disciplines artistiques favorisent l’acquisition de littératies qui renforcent la capacité de l’élève d’explorer, de négocier, de communiquer, d’interpréter et d’arriver à comprendre les réalités en constante évolution de la culture et de la société actuelles. L’éducation portant sur les arts des Premières Nations, des Métis et des Inuits ne vise pas seulement à approfondir la compréhension et l’appréciation qu’a l’élève de la création artistique autochtone historique et contemporaine, mais elle prépare également l’élève à être une participante ou un participant actif au mouvement de changement social en appuyant la réconciliation et la promotion de relations empreintes de respect mutuel.

Les attentes liées à ce cours sont divisées en quatre domaines distincts, mais interreliés :

A. Expressions artistiques et les visions du monde des Premières Nations, des Métis et des Inuits
L’élève apprend à mieux comprendre les manières dont différentes formes et disciplines artistiques sont utilisées pour exprimer et refléter les principales notions liées aux cultures des Premières Nations, des Métis et des Inuits, à savoir : les relations, l’identité et l’autodétermination.

B. Création et présentation
L’élève met en pratique le processus de création pour produire des œuvres artistiques à l’aide de matériaux, d’éléments ou de principes provenant d’une ou de plusieurs disciplines artistiques. L’élève utilise des technologies, des outils et des techniques propres à ces disciplines pour créer, modifier, présenter et promouvoir des œuvres artistiques d’une façon éthique et responsable, en s’appuyant sur son exploration de différentes perspectives autochtones, et ce, tout en respectant les protocoles culturels.

C. Fondements théoriques
Dans ce domaine, l’élève utilise le processus d’analyse critique pour mieux comprendre et apprécier des œuvres des Premières Nations, des Métis et des Inuits relevant de différentes disciplines artistiques. L’élève apprend également à utiliser la terminologie d’usage pour désigner des éléments, des principes et d’autres notions clés liés à ces disciplines. L’élève explore des thèmes et des influences historiques et actuels propres à la création artistique des Premières Nations, des Métis et des Inuits, ainsi que des conventions et des facteurs éthiques (p. ex., respecter les protocoles culturels, demander la permission d’utiliser des formes d’expression culturelles autochtones, s’assurer d’éviter l’appropriation culturelle) liés à la création et à la présentation de différents types d’œuvres et de productions artistiques.

D. Art et société
Dans ce domaine, l’élève apprend à mieux comprendre et à mieux apprécier les contextes sociaux historiques et contemporains de différentes formes artistiques autochtones. L’élève examine le rôle de l’art dans le renouveau et la guérison au sein des communautés des Premières Nations, métisses et inuites, ainsi que dans la réconciliation et le dialogue avec les collectivités non autochtones, ce qui favorise une compréhension plus approfondie de soi et des collectivités dans lesquelles ils vivent.

Les processus clés de la pratique artistique sont décrits en détail, avec des illustrations et des discussions portant sur d’autres thèmes pertinents, dans Le curriculum de l’Ontario – Éducation artistique, 9ᵉ et 10ᵉ année, édition révisée (2010). Vous trouverez ci-après une brève discussion des principaux processus dans le contexte du présent cours. Le personnel enseignant trouvera des renseignements utiles dans l’introduction du programme-cadre d’éducation artistique.

L’élève fait appel au processus de création et au processus d’analyse critique pour améliorer sa capacité de relever des défis artistiques et de réagir aux productions artistiques des autres.

Processus de création

L’élève doit apprendre et utiliser le processus de création afin d’acquérir et de mettre en pratique des connaissances et des habiletés en lien avec la pratique artistique. Pour répondre aux attentes des quatre domaines, l’utilisation du processus de création doit aller de pair avec l’utilisation du processus d’analyse critique.

La créativité implique l’innovation, c’est-à-dire l’invention de nouvelles façons de penser et leur intégration aux connaissances déjà acquises. Parfois, le processus de création consiste davantage à poser les bonnes questions qu’à trouver les bonnes réponses. L’enseignante ou l’enseignant doit mettre en place un climat d’apprentissage qui encourage aussi bien la spontanéité que l’effort concentré et délibéré. Elle ou il aide ainsi l’élève à cultiver sa créativité en développant les habiletés propres à l’éducation artistique. Un milieu propice à la créativité est un milieu où l’élève ne craint pas de suggérer des idées hors du commun ni de prendre des risques calculés.

Le processus de création comporte plusieurs étapes :

  • Exploration et perception : se familiariser avec les connaissances et des habiletés à la base du travail;
  • Formulation et rédaction d’une proposition de création : préciser l’orientation du travail;
  • Expérimentation et manipulation : développer les habiletés techniques et la créativité;
  • Élaboration, production et réalisation : à faire à partir des choix retenus lors de l’expérimentation;
  • Évaluation et rétroaction : à faire tout au long des étapes du processus de création.

En maîtrisant de mieux en mieux le processus de création, l’élève et le personnel enseignant sont capables de passer à volonté d’une étape à une autre avec souplesse et de manière cyclique, en modifiant l’ordre des étapes au besoin. Par exemple, un élève fera bien dans certains cas de procéder à l’étape d’exploration et d’expérimentation avant de procéder à celle de la planification et de la concentration.

L’élève passera parfois par toutes les étapes du processus de création. Dans d’autres cas, elle ou il s’arrêtera à l’étape d’exploration et de perception, qui, selon les études, joue un rôle de premier plan dans le développement des habiletés de la pensée critique. Il faut encourager l’élève à expérimenter d’une manière éthique et responsable avec toute une gamme de matériaux, d’outils, de techniques et de manières de faire pour que l’élève ait de nombreuses occasions d’explorer et de jouer avec les éléments de chaque forme artistique étudiée.

Processus d’analyse critique

Le processus d’analyse critique implique la pensée critique, c’est-à-dire : remettre en question, évaluer, poser des jugements rationnels, établir des correspondances logiques et classer selon des catégories. La pensée critique exige également une ouverture d’esprit à l’égard d’autres points de vue, notamment à la riche diversité des perspectives des Premières Nations, des Métis et des Inuits. L’élève doit apprendre que les œuvres d’art ne se produisent pas dans le vide. Elles reflètent en effet les contextes personnels, culturels, sociaux et historiques des artistes.

L’utilisation du processus d’analyse critique donne à l’élève la possibilité de :

  • réagir à son propre œuvre, à celles de ses pairs, et aux œuvres de différentes disciplines d’artistes des Premières Nations, métis et inuits avec sensibilité et de façon compétente;
  • établir un lien entre sa propre expérience et des œuvres et productions artistiques, entre différentes formes artistiques, et entre l’œuvre et la vie d’une personne ou d’une communauté autochtones;
  • interpréter la façon dont les éléments de chaque forme artistique contribuent à la signification d’une danse, d’une pièce de théâtre et d’une œuvre musicale, médiatique ou visuelle créée par des artistes des Premières Nations, métis et inuits;
  • élaborer, formuler et justifier un point de vue fondé sur des œuvres ou des productions artistiques autochtones;
  • démontrer sa compréhension et son appréciation de l’importance de la danse, du théâtre, des arts médiatiques, de la musique et des arts visuels autochtones dans la société;
  • démontrer son appréciation de l’œuvre de manière appropriée dans des contextes officiels et non officiels, notamment des contextes axés sur des œuvres et des productions artistiques autochtones (p. ex., performances devant des pairs, dans des locaux communautaires, des espaces institutionnels, des galeries, des salles de concert, des théâtres).

Le personnel enseignant peut favoriser la réaction et l’analyse critique en mettant en place un milieu d’apprentissage culturellement sécuritaire et rassurant dans lequel l’élève se sent libre d’expérimenter des approches et des idées nouvelles ou différentes. C’est alors une bonne occasion de rappeler à l’élève que différentes personnes réagiront à la même œuvre de différentes manières. Même si l’élève n’a pas beaucoup d’information contextuelle sur des artistes autochtones précis, des aspects de l’histoire de l’art et les pratiques artistiques contemporaines, sa propre expérience de vie, sa connaissance des perspectives, des intuitions et des idées autochtones, ainsi que ses capacités de pensée critique et de pensée créative sont importantes et pertinentes.

Le processus d’analyse critique comporte les étapes suivantes :

  • Réaction initiale : réaction spontanée qui se réfère aux premières émotions ou sentiments ressentis, aux images mentales qui surgissent, aux souvenirs ou anecdotes rappelés;
  • Description : énumération et qualification des éléments du langage artistique utilisés, des objets présentés, des techniques, des composantes ou aspects d’exposition ou de production; liens avec la mention de l’œuvre et les intentions possibles de l’auteur;
  • Analyse : énumération des principes du langage artistique utilisé, explication de l’interaction entre les éléments, des effets créés et des intentions possibles de l’auteur;
  • Interprétation : explication de l’intention d’une œuvre ou du message qui y est véhiculé, en établissant des liens avec son vécu et les indices décrits et analysés au cours du processus;
  • Jugement : opinion à partir de différents points observés tels que la pertinence de l’œuvre aujourd’hui et à l’époque qui l’a vue naître, l’apport de l’œuvre à son travail personnel, la capacité de l’œuvre à émouvoir et à faire réfléchir.

Étapes du processus d’analyse critique

Réaction initiale

Dans le cadre de l’analyse, l’élève cherche à déterminer comment l’artiste autochtone a fait pour produire certains effets. L’élève est encouragé à exprimer sa première réaction devant une œuvre. Cette réaction initiale peut être véhiculée de différentes façons par l’élève :

  • verbaliser ce qui est ressenti ou pensé;
  • poser des questions au sujet de l’œuvre autochtone;
  • faire part des ressemblances ou des différences remarquées dans l’œuvre autochtone en comparaison avec des œuvres connues;
  • écrire ou dessiner des idées, souvenirs ou impressions en lien avec l’œuvre;
  • partager sa réaction initiale avec un pair, en équipe ou en grand groupe selon l’aisance de l’élève.

L’enseignante ou l’enseignant peut chercher à connaître les premières impressions de l’élève en lui posant des questions afin de mieux l’orienter dans les étapes subséquentes du processus d’analyse critique de l’œuvre autochtone.

Description

La description est un survol de ce qui peut être nommé et décrit dans le travail en cours ou dans l’œuvre étudiée. Cette étape permet à l’élève de développer et d’utiliser le vocabulaire particulier à la matière artistique en contexte autochtone. 

L’enseignante ou l’enseignant doit encourager l’utilisation d’un vocabulaire juste sans pour autant empêcher l’élève d’exprimer à sa manière ce qu’elle ou il peut nommer, identifier et qualifier en regardant ou en écoutant l’œuvre. 

Analyse

L’analyse fait ressortir la façon dont les éléments sont organisés et l’effet créé dans le travail en cours ou dans l’œuvre autochtone étudiée. L’élève cherche donc à déterminer comment l’artiste a fait pour obtenir certains effets dans l’œuvre. Elle ou il écoute ou observe la manière dont l’artiste jongle avec les éléments et les principes, les images, les mouvements, les sons et les mots et formule des hypothèses quant aux intentions de l’artiste et aux messages véhiculés par l’œuvre à la lumière de ce qui est analysé.

Interprétation

En se préparant à formuler une interprétation, l’élève établit des correspondances entre ses nouvelles connaissances sur les perspectives, les identités et les expériences autochtones et les caractéristiques de l’œuvre artistique. Il n’y a pas de réponse erronée. L’élève doit aussi être en mesure de documenter son interprétation à partir de ce qui se trouve dans l’œuvre. L’élève peut aussi utiliser des précisions provenant du contexte autochtone afin de soutenir son interprétation personnelle.

Jugement

En guise de jugement, l’élève formule une opinion informée au sujet de l’œuvre. Afin de permettre à l’élève d’articuler son jugement, l’enseignante ou l’enseignant peut poser des questions d’orientation qui dépendront des types d’œuvres ou de productions artistiques à l’étude. Exemples de questions d’orientation :

  • Qu’as-tu voulu communiquer par cette œuvre ou cette production, et pourquoi?
  • Quels sont les éléments, les principes ou les conventions de la forme artistique utilisée dans cette œuvre par une ou un musicien, styliste, illustrateur, chorégraphe, dramaturge, artiste médiatique ou artiste visuel des Premières Nations, métis ou inuit?
  • De quelle façon l’artiste a-t-elle ou a-t-il sélectionné et combiné des éléments provenant des histoires, des perspectives ou des cultures autochtones dans cette œuvre? Comment peux-tu évaluer si le processus de l’artiste était éthique et responsable?
  • Quel est le thème, le sujet ou le message de cette œuvre?
  • Pourquoi l’artiste a-t-elle ou a-t-il créé cette œuvre, d’après toi?
  • Quelle est d’après toi la vision du monde de cet artiste (dimensions culturelles, politiques, sociales ou personnelles)?
  • Comment cette vision coïncide-t-elle ou non avec ta propre vision du monde?

Des activités comme la discussion des interprétations d’œuvres en groupe, la rédaction d’un énoncé d’artiste, la tenue d’un journal de réflexion, le travail autonome de préparation d’une analyse écrite, la préparation de notes pour une présentation orale ou une visite d’une ou d’un artiste autochtone sont autant de possibilités à cette étape.

Prise en compte du contexte culturel

Dans le cadre du processus d’analyse critique, l’élève apprend à situer les œuvres d’art de Premières Nations, des Métis et des Inuits dans leur contexte culturel. L’élève doit comprendre de quelle manière les identités culturelles, spirituelles et individuelles des artistes, ainsi que des aspects de leur vie personnelle, laissent des traces dans leur œuvre.

Exemples de questions d’orientation :

  • En quoi l’identité culturelle ou spirituelle de l’artiste a-t-elle influencé son œuvre?
  • Quelles traditions artistiques de la communauté autochtone à laquelle l’artiste appartient arrives-tu à repérer dans cette œuvre?
  • Quels événements de la vie de l’artiste ont possiblement eu une incidence sur la création de l’œuvre?

L’élève peut également mener à bien sa propre recherche basée sur l’enquête pour mieux comprendre les œuvres et les productions dans leur contexte. L’enseignante ou l’enseignant peut aussi appuyer travail d’enquête de l’élève en ciblant les éléments suivants :

  • Les similitudes et les différences entre des œuvres et des productions artistiques historiques et contemporaines d’un même groupe culturel;
  • Des exemples d’autres œuvres créées par des artistes appartenant à un même groupe culturel;
  • La réception initiale de l’œuvre par des critiques et des publics autochtones et non autochtones;
  • La responsabilité du public, notamment la responsabilité d’une personne à l’égard de la reconnaissance de tout préjugé personnel ou culturel qui a une incidence possible sur sa perception d’une œuvre.

Expression du jugement esthétique

L’élève compare sa perception de l’œuvre d’art après réflexion et analyse à sa réaction initiale et fait un lien entre l’œuvre et d’autres œuvres ou productions qu’elle ou qu’il connaît.

Exemples de questions d’orientation :

  • Dans quelle mesure l’artiste a-t-elle ou a-t-il réussi à sélectionner et à conjuguer les éléments pour produire l’effet désiré dans son œuvre?
  • D’après toi, qu’est-ce qui ne fonctionne pas dans cette œuvre, et pourquoi?
  • Ton opinion a-t-elle changé depuis ta réaction initiale? Si oui, comment? Pourquoi?
  • Comment l’artiste évoque-t-elle ou évoque-t-il la joie, la tristesse, la résilience et d’autres émotions dans cette œuvre?