Aide
Français

Entrée en matière

Bien qu’il existe toute une diversité de peuples autochtones dans le monde, les cultures et les communautés d’aujourd’hui partagent plusieurs perspectives, expériences, craintes et aspirations. Dans ce cours, l’élève examine des enjeux mondiaux en prenant en ligne de compte les points de vue des peuples autochtones et mène des enquêtes sur divers sujets, y compris l’identité, la justice sociale, les droits de la personne, la spiritualité, la résilience et la mobilisation en faveur du changement. En se fondant sur la profondeur et la diversité des cultures, des traditions et des connaissances autochtones, elle ou il étudie la façon dont les communautés autochtones du monde arrivent à persévérer malgré les défis politiques, sociaux et économiques mondiaux auxquels elles font face.

L’élève découvrira les menaces qui pèsent sur la survie des cultures en raison de diverses tendances, dont la perte de terres comme assise économique, le déclin environnemental, le manque de souveraineté et d’autonomie, le patrimoine du colonialisme, la mondialisation, la disparition des langues et la discrimination basée sur le sexe. Le cours encourage l’élève à examiner le contexte politique, économique et social de différentes interactions entre les populations autochtones et non autochtones de plusieurs régions du monde, l’aidant ainsi à développer les connaissances et les aptitudes nécessaires pour se préparer à participer de façon utile au sein de notre société mondialisée.

Tandis que l’élève trace des liens entre les questions mondiales contemporaines et la survie des cultures, elle ou il apprend que le respect des valeurs, des droits et des aspirations autochtones profite en vérité à toutes les cultures. L’élève découvre non seulement l’impact des tendances mondiales sur les vies et les expériences des Autochtones, mais aussi les façons par lesquelles les connaissances et le leadership autochtones peuvent aider à répondre à des défis concernant les autres peuples du monde. L’élève pourrait ainsi étudier les avantages de l’intégration de perspectives autochtones dans le cadre de la gestion des ressources ou de leurs approches de leadership dans des structures organisationnelles. En examinant les valeurs que reflètent différents concepts autochtones, comme l’approche du double regard et la planification pour les générations futures, de même qu’en enquêtant sur la façon dont ces valeurs peuvent aider à orienter la prise en charge d’enjeux complexes touchant les nations et les peuples du monde entier, l’élève approfondira sa compréhension de la contribution des cultures autochtones et de leur importance au sein de la communauté mondiale. Par la même occasion, elle ou il arrivera à reconnaître l’importance critique des relations fondées sur la vérité et le respect.

Le cours comporte quatre domaines d’étude. Le domaine A, Processus d’enquête et compétences transférables, est suivi de trois domaines propres à chaque matière, organisés par thème. Les quatre domaines sont les suivants :

A. Processus d’enquête et compétences transférables

L’élève apprend à utiliser le processus d’enquête ainsi que les concepts de la pensée critique pour guider son exploration de divers enjeux, événements, développements et idées. L’élève devra mettre constamment en pratique les aptitudes et les approches apprises dans le domaine A tandis qu’elle ou il s’efforce de satisfaire aux attentes des autres domaines.

B. Peuples et perspectives autochtones

L’élève découvre l’étendue de la diversité des peuples autochtones du monde, tout en examinant les facteurs qui influencent la définition, l’affirmation et le déni de l’identité de ces peuples. L’élève explore les liens profonds qui existent entre les Autochtones et la terre, et apprend ainsi à reconnaître les répercussions du déplacement de communautés hors de leur territoire traditionnel. L’élève examine aussi le rôle que jouent les connaissances et les traditions orales dans la survie des cultures et des croyances autochtones.

C. Tendances mondiales et survie des cultures

L’élève enquête sur diverses tendances économiques, sociales, technologiques et politiques contemporaines dans le but de déterminer les liens entre celles-ci et la survie des cultures des peuples autochtones du monde entier. L’élève explore également différentes questions concernant les droits de la personne, la justice sociale et l’autodétermination. Enfin, elle ou il analyse l’équilibre des pouvoirs dans diverses interactions entre des groupes autochtones et non autochtones afin d’approfondir sa compréhension de la relation entre pouvoir politique et survie des cultures, ainsi que du rôle de la souveraineté et de l’autonomie gouvernementale dans le maintien des cultures autochtones.

D. Actions judiciaires, politiques et sociales

L’élève découvre comment les droits des peuples autochtones du monde sont définis, reconnus ou entravés dans les arènes judiciaire, politique et sociale. Elle ou il examine les rôles et responsabilités que jouent les organismes de réglementation régionaux et internationaux, les gouvernements des pays et les systèmes judiciaires dans la mise en œuvre de mesures visant à veiller aux droits autochtones. L’élève arrive également à mieux comprendre l’influence de l’éducation, de l’action sociale et du leadership sur la promotion des droits, des aspirations et des perspectives autochtones dans un contexte mondial.

Nous encourageons le personnel enseignant à consulter la partie Recherche et l’enquête : un processus commun pour des renseignements qui s’appliquent à tous les cours d’études des Premières Nations, des Métis et des Inuits. Vous trouverez ci-dessous une courte discussion du processus d’enquête et des concepts de la pensée critique dans le contexte du cours dont il est ici question. Pour de plus amples renseignements sur ces sujets, l’enseignant peut consulter Le curriculum de l’Ontario, 11ᵉ et 12ᵉ année : Études canadiennes et mondiales (2015), p. 585-587.

Dans ce cours, l’élève met à l’emploi le processus d’enquête en politique afin d’examiner les enjeux mondiaux du point de vue des peuples autochtones. Elle ou il recueille des données probantes de nombreuses sources différentes (y compris des sources de connaissances autochtones), les analyse et les évalue. L’élève forme des jugements éclairés et arrive à des conclusions solides. Enfin, elle ou il communique efficacement ces jugements et ces conclusions.

Comme dans tous les cours qui examinent les événements, les développements et les enjeux d’un point de vue politique, l’élève doit non seulement acquérir de l’information, mais aussi développer la capacité de réfléchir et de traiter le contenu des façons les plus appropriées. À cette fin, le cours met l’accent sur la capacité de l’élève à appliquer les concepts de la pensée critique suivants :

  • importance politique;
  • objectif et résultat;
  • continuité et changement;
  • perspective politique.

Les notions de la pensée critique en politique sont décrites ci-dessous.

Importance politique

Ce concept met l’élève au défi de déterminer l’importance de certaines réalités comme des politiques gouvernementales, des questions, des événements ou des enjeux politiques et sociaux, ainsi que l’action civique de personnes et de groupes. L’importance politique est généralement déterminée par l’impact d’une politique ou d’une décision gouvernementale sur la vie des citoyennes et citoyens, ou par l’influence d’une action civique émanant des jeunes, sur la prise de décisions politiques ou relevant de la vie publique. L’élève prend progressivement conscience que ce qui revêt une importance civique et politique pour un groupe n’a pas nécessairement la même importance pour un autre groupe.

Objectif et résultat

Ce concept met l’élève au défi d’explorer les facteurs qui entraînent l’apparition d’événements, l’élaboration et la mise en œuvre de politiques, de certaines décisions ou l’élaboration de plans d’action ayant une importance civique ou politique. Son application amène aussi l’élève à analyser les effets de l’action civique et politique, et à reconnaître que les politiques et les décisions gouvernementales, de même que les réponses à des enjeux civiques, peuvent produire des effets sur différents groupes de personnes. La mise en parallèle des objectifs d’une politique publique ou d’une décision et de ses effets fera apparaître à l’élève les résultats escomptés ou non, ainsi que l’efficacité de ces interventions.

Continuité et changement

Ce concept met l’élève au défi de déterminer comment et pourquoi les institutions politiques et les politiques gouvernementales changent au fil du temps ou au contraire pourquoi elles ne changent pas. L’élève détermine comment les structures et des décisions politiques prises à l’échelle locale, nationale ou mondiale contribuent à la continuité ou au changement dans une variété de communautés. L’élève analyse la façon dont les institutions, les groupes et les personnes résistent au changement ou le soutiennent, et prend ainsi conscience de la variété des facteurs, dont l’action civique, qui influent sur la continuité ou le changement. L’application de ce concept l’aide aussi à déterminer quand un changement s’avère nécessaire et comment contribuer personnellement au changement ou protéger certains acquis fondamentaux par l’action civique.

Perspective politique

Ce concept met l’élève au défi d’analyser les croyances et les valeurs d’une variété de groupes, dont différents gouvernements, qui sont actifs au sein des communautés à l’échelle locale, nationale ou mondiale. L’élève analyse l’influence de ces croyances et valeurs, de même que l’influence d’idéologies politiques sur les prises de position de personnes sur des questions d’importance civique et politique. L’élève prend aussi conscience de la manière dont divers groupes de pression peuvent influer sur les politiques, les programmes de partis politiques et les décisions des gouvernements. Des perspectives variées permettent également d’évaluer l’efficacité relative de plans d’action civique.

Dans le contexte du cours dont il est ici question, le concept d’importance politique exige que l’élève détermine l’importance des politiques gouvernementales, des questions, événements et développements politiques et sociaux, et des actions citoyennes de particuliers et de groupes, en examinant leur pertinence pour les peuples autochtones. En mettant en pratique le concept d’objectif et résultat, l’élève parvient à cerner les facteurs qui causent ou qui ont causé les événements, les politiques, les décisions et les plans d’action touchant les peuples autochtones. L’élève analyse également les divers effets que peuvent avoir les actions citoyennes et politiques, les politiques et décisions gouvernementales, ainsi que les questions civiques concernant les Autochtones et leurs communautés. Le concept de continuité et changement, pour sa part, exige que l’élève détermine les raisons pour lesquelles les institutions politiques et les approches changent ou demeurent les mêmes. Cette analyse devra principalement porter sur les questions des droits, de l’identité, de la gouvernance et des revendications territoriales des Autochtones. L’élève doit aussi déterminer de quelle manière les structures politiques et les décisions contribuent à la continuité et au changement au sein de diverses communautés autochtones à l’échelle locale, nationale et mondiale. Enfin, le concept de perspective politique exige que l’élève analyse les croyances et les valeurs qui motivent les aspirations autochtones et donnent forme à leurs communautés. L’élève devra analyser de quelle manière ces croyances et ces valeurs, de même que les idéologies politiques, sont susceptibles d’avoir une incidence sur les perspectives et les réponses aux questions civiques. Elle ou il se sensibilisera ainsi aux façons par lesquelles les groupes d’intervenants peuvent influencer les politiques et les plateformes des partis politiques, ainsi que les décisions ayant un impact direct sur les peuples autochtones.

Il faut noter que, dans ce cours, même si l’élève a recours aux concepts de la pensée critique en politique pour orienter et structurer son processus d’enquête, les sujets sur lesquels elle ou il enquêtera ne sont pas seulement de nature politique, mais aussi de nature économique, sociale et culturelle. Toute étude sur les points de vue et les réalités des Autochtones du monde entier doit reconnaître que plusieurs enjeux d’importance sont interreliés. Quand une des communautés autochtones du monde plaide pour l’auto-identification, la continuité historique, la reconnaissance de l’importance fondamentale du lien aux territoires traditionnels ou pour des systèmes de gouvernance, langues et systèmes de connaissance distincts, ses objectifs et ses actions ne sont pas uniquement politiques. En affirmant leur droit à la souveraineté et à l’autonomie gouvernementale, les Autochtones expriment également le désir de prendre des décisions économiques autonomes et de développer des institutions sociales à l’image de leurs croyances et de leurs valeurs. Dans le même ordre d’idées, quand les chefs autochtones abordent des enjeux internationaux comme la protection de l’environnement en se servant de stratégies fondées sur leurs connaissances culturelles, leurs actions politiques ont également une motivation sociale et culturelle.