Aide
Français

Considérations concernant la planification du programme de mathématiques

Le personnel enseignant prend en compte de nombreux facteurs lors de la planification d’un programme de mathématiques qui favorise un milieu inclusif dans lequel tous les élèves peuvent maximiser leur apprentissage des mathématiques. Cette section met en lumière les principales stratégies et approches que le personnel enseignant et les leaders scolaires devraient envisager lorsqu’elles et ils planifient un programme de mathématiques efficace et inclusif.

Des renseignements supplémentaires sont offerts à la rubrique Considérations concernant la planification du programme sous l’onglet Planification, qui contient des renseignements s’appliquant à tous les programmes-cadres.

L’enseignement des mathématiques devrait appuyer tous les élèves à acquérir les connaissances et à développer les habiletés et les habitudes de pensée dont elles et ils ont besoin pour satisfaire aux attentes et aux contenus d’apprentissage du programme-cadre, pour être capables d’apprécier l’apprentissage des mathématiques et pour y participer pendant les années à venir.

Pour que l’enseignement des mathématiques soit efficace, il faut d’abord connaître l’identité et le profil complexes de l’élève, avoir des attentes scolaires élevées à son égard, fournir des appuis au besoin et croire que tous les élèves peuvent apprendre et faire des mathématiques. Le personnel enseignant incorpore une pédagogie sensible et adaptée à la culture et fournit des expériences d’apprentissage authentiques qui répondent aux points forts et aux besoins d’apprentissage de chaque élève. L’enseignement efficace des mathématiques est axé sur le développement de la compréhension conceptuelle, des habiletés procédurales et des habiletés en communication et en résolution de problèmes. L’enseignement des mathématiques a lieu dans un milieu d’apprentissage sécuritaire et inclusif, dans lequel tous les élèves se sentent valorisés, motivés, concernés et capables de prendre des risques, d’apprendre des erreurs et d’aborder l’apprentissage des mathématiques avec confiance. L’enseignement centré sur l’élève et ses acquis s’appuie de façon efficace sur ses points forts afin de lui inculquer des habitudes de la pensée, telles que la curiosité et l’ouverture d’esprit, le désir de réfléchir, de questionner, de lancer et de relever des défis, ainsi que la reconnaissance de l’importance d’écouter attentivement, de lire avec réflexion et de communiquer clairement.

L’apprentissage devrait être pertinent, intégré dans les réalités vécues de tous les élèves et inspiré par des contextes authentiques de la vie quotidienne, dans la mesure du possible. Cette approche permet aux élèves de développer des habiletés en mathématiques, de comprendre des concepts clés liés aux mathématiques, d’apprécier la beauté et la vaste nature des mathématiques et de devenir conscients du potentiel des mathématiques pour sensibiliser et pour travailler en faveur d’un changement social qui est novateur et durable. Mettre l’accent sur la pertinence des mathématiques aide les élèves à utiliser le raisonnement mathématique pour établir des liens tout au long de leur vie.

La conception universelle de l’apprentissage et la différenciation pédagogique

Les identités, les expériences vécues, les champs d’intérêt, les modes d’apprentissage et la disposition d’apprendre de nouveaux concepts et d’acquérir de nouvelles habiletés des élèves varient dans chaque salle de classe de mathématiques. La conception universelle de l’apprentissage et la différenciation pédagogique sont des approches robustes et puissantes de la conception de l’évaluation et de l’enseignement. Ces approches permettent d’appuyer tous les élèves dans la réalisation des tâches mathématiques et développent la compréhension conceptuelle et les habiletés procédurales des élèves. Offrir à chaque élève des occasions de relever des défis et de réussir exige que les enseignantes et enseignants prennent en considération les différences entre les élèves et proposent des approches d’enseignement flexibles et adaptées à leurs besoins. La conception universelle de l’apprentissage et l’enseignement différencié peuvent être combinés pour aider le personnel enseignant à répondre efficacement aux points forts et aux besoins de tous les élèves.

L’objectif du cadre de la conception universelle de l’apprentissage est d’aider le personnel enseignant à concevoir des programmes mathématiques et des milieux d’apprentissage qui rendent le programme-cadre de mathématiques accessible et équitable pour tous les élèves. Dans ce cadre, les enseignantes et enseignants encouragent les élèves de multiples façons pour les appuyer à devenir déterminés et motivés dans leur apprentissage des mathématiques. Elles et ils prennent en compte les divers profils d’apprentissage, en concevant des tâches qui permettent le choix individuel, en garantissant la pertinence et l’authenticité, en fournissant des niveaux de défi progressifs et en favorisant la collaboration dans la salle de classe de mathématiques. Le personnel enseignant présente également des concepts et de l’information de multiples façons pour aider les élèves à devenir des apprenantes et apprenants pleins de ressources et bien informés. Par exemple, les enseignantes et enseignants utilisent une variété de médias pour s’assurer que les élèves disposent d’alternatives pour l’information auditive et visuelle; elles et ils clarifient le vocabulaire et les symboles mathématiques; et elles et ils mettent en évidence les modèles et les grandes idées pour guider le traitement de l’information. Pour aider les apprenantes et apprenants à se concentrer stratégiquement sur leurs objectifs d’apprentissage, les enseignantes et enseignants créent un environnement dans lequel les apprenantes et apprenants s’expriment en utilisant leurs points forts, qu’ils soient kinesthésiques, visuels ou auditifs. Par exemple, les enseignantes et enseignants peuvent améliorer l’accès aux outils ou aux appareils d’assistance; elles et ils peuvent varier les façons dont les élèves peuvent répondre et démontrer leur compréhension des concepts et soutenir les élèves dans l’établissement d’objectifs, la planification et la gestion du temps dans leur apprentissage des mathématiques.

Concevoir des tâches mathématiques par le biais de la conception universelle de l’apprentissage favorise une approche de l’apprentissage du type « point d’entrée accessible, niveau de complexité élevé » (« low floor high ceiling »). Les tâches qui suivent cette approche permettent à tous les élèves de trouver leurs propres points d’entrée à l’apprentissage. Les enseignantes et enseignants aident les élèves à travailler à leur propre rythme et fournissent davantage d’appuis pour faire progresser leur apprentissage. Les tâches qui sont conçues de façon intentionnelle selon cette approche fournissent des occasions pour les élèves d’utiliser des approches variées et de continuer d’être impliqués dans leur apprentissage à divers niveaux de complexité et de difficulté. Cette approche est inclusive, étant fondée sur une mentalité de croissance : la conviction que tout le monde peut réussir en mathématiques. 

Alors que la conception universelle de l’apprentissage fournit aux enseignantes et enseignants des principes généraux pour la planification de l’enseignement des mathématiques et des expériences d’apprentissage pour un groupe diversifié d’élèves, la différenciation pédagogique leur permet de se concentrer sur des habiletés précises et de répondre à des besoins d’apprentissage clairs. La différenciation pédagogique est ancrée dans l’évaluation au service de l’apprentissage et comporte la planification délibérée d’approches variées pour enseigner le contenu du programme-cadre. Elle concerne : les processus (p. ex., tâches et activités) qui aident les élèves à donner un sens à ce qu’elles et ils apprennent; les façons dont les élèves démontrent leur apprentissage et les résultats attendus; et le milieu d’apprentissage. La différenciation pédagogique est centrée sur l’élève et nécessite une alliance stratégique d’activités d’apprentissage avec toute la classe, en petits groupes ou individuellement en fonction des différents points forts, champs d’intérêt et niveaux de préparation des élèves. Prendre en considération le niveau de préparation des élèves en mathématiques est un aspect important de l’enseignement différencié. Les apprenantes et apprenants qui sont prêts à relever de plus grands défis ont besoin de soutien pour viser plus haut, développer une croyance dans l’excellence et cocréer des tâches basées sur des problèmes afin d’augmenter le niveau de complexité tout en conservant la joie d’apprendre. Les élèves qui ont du mal à apprendre un concept doivent recevoir de l’appui personnalisé et des encouragements pour atteindre des résultats élevés. À travers une approche visant les acquis des élèves, les enseignantes et enseignants se concentrent sur les points forts de ces apprenantes et apprenants, en insufflant à leurs approches pédagogiques une forte conviction que tous les élèves peuvent apprendre. Afin de rendre l’apprentissage des concepts accessibles à tous les élèves, les enseignantes et enseignants peuvent utiliser des stratégies telles que l’offre de choix aux élèves et la présentation de problèmes ouverts qui sont basées sur des situations de la vie quotidienne pertinentes, ou qui s’appuient sur l’apprentissage visuel et pratique. Les recherches indiquent que l’utilisation de la différenciation pédagogique dans les salles de classe de mathématiques peut réduire les inégalités.

La conception universelle de l’apprentissage et la différenciation pédagogique font partie intégrante d’un programme de mathématiques inclusif et de la réalisation de l’équité dans l’enseignement des mathématiques.

Des renseignements supplémentaires sur la conception universelle de l’apprentissage et la différenciation pédagogique sont offerts dans le document du Ministère L’apprentissage pour tous – Guide d’évaluation et d’enseignement efficaces pour tous les élèves de la maternelle à la 12e année (2013).

Pratiques pédagogiques à fort impact

Les enseignantes et enseignants comprennent l’importance de connaître l’identité et le profil de l’élève et de choisir les approches pédagogiques qui contribueront le mieux à son apprentissage. Les approches sélectionnées dépendront à la fois des résultats d’apprentissage et des besoins de l’élève. Les enseignantes et enseignants utiliseront des pratiques pédagogiques à fort impact variées, accessibles et équitables.

L’utilisation réfléchie des pratiques pédagogiques à fort impact – c’est-à-dire le fait de savoir quand les utiliser et comment les combiner pour appuyer l’atteinte d’objectifs précis en mathématiques – est une partie importante de l’enseignement efficace des mathématiques. Les recherches ont déterminé que ces pratiques ont régulièrement eu des effets considérables sur l’enseignement et l’apprentissage des mathématiques.

  • Résultats d’apprentissage, critères d’évaluation et rétroaction descriptive. Les résultats d’apprentissage et les critères d’évaluation soulignent l’intention de la leçon et la façon dont cette intention est réalisée pour que les élèves et le personnel enseignant aient une compréhension claire et commune de ce qui est appris et de ce qui constitue la réussite. L’utilisation de rétroactions descriptives consiste à fournir aux élèves des renseignements précis dont elles et ils ont besoin afin d’atteindre le résultat d’apprentissage visé.
  • Enseignement explicite. Cette pratique est une forme concise et intentionnelle d’enseignement qui commence par une intention d’apprentissage clairement définie. Ce n’est pas un exposé ni une activité « Montre et raconte ». L’enseignement explicite est plutôt une approche soigneusement planifiée et ciblée selon laquelle on pose des questions et on effectue des activités ou de brèves démonstrations pour guider l’apprentissage, vérifier la compréhension et clarifier des concepts. L’enseignement explicite priorise constamment la rétroaction et l’évaluation formative tout au long du processus d’apprentissage et se termine par une récapitulation claire de l’apprentissage qui peut être fournie en forme écrite, orale, ou visuelle.
  • Tâches et expériences de résolution de problèmes. Cette pratique efficace comprend l’utilisation de problèmes soigneusement sélectionnés ou créés par le personnel enseignant ou les élèves pour présenter, clarifier ou appliquer un concept ou une habileté. Cette pratique donne des occasions aux élèves de démontrer leur capacité d’agir en représentant et en justifiant leur pensée ainsi qu’en faisant des rapprochements. Les élèves communiquent entre eux, raisonnent ensemble et génèrent des idées que l’enseignante ou l’enseignant réunit pour mettre en évidence des concepts clés, affiner les connaissances antérieures, éliminer les stratégies inadéquates et faire progresser l’apprentissage.
  • Enseignement de la résolution de problèmes. Cette pratique rend explicite la pensée critique qu’exige le processus de résolution de problèmes. Cela comprend enseigner aux élèves à identifier ce qui est connu et inconnu, à tirer parti de similitudes et des différences entre divers types de problèmes et à utiliser des représentations pour modéliser la situation de résolution de problèmes.
  • Outils et représentations. L’utilisation d’une variété d’outils et de représentations appropriés contribue à la compréhension conceptuelle des mathématiques dans toutes les années d’études. Choisis avec soin, les représentations et les outils, tels que du matériel de manipulation et des outils technologiques, permettent de rendre les concepts mathématiques accessibles à un grand nombre d’apprenantes et d’apprenants. De plus, les interactions des élèves avec les représentations et les outils donnent au personnel enseignant un aperçu de l’apprentissage et du raisonnement des élèves.
  • Conversations mathématiques. Des conversations mathématiques efficaces créent de multiples occasions à tous les élèves d’exprimer leurs idées mathématiques et de s’engager dans des discussions significatives sur les mathématiques en écoutant les idées des autres et en y répondant. Ces échanges permettent aux élèves de défendre et d’ajuster leurs points de vue, de développer leur pensée en se basant sur celle des autres, ainsi que de raisonner et de prouver leur raisonnement à mesure qu’elles et ils améliorent leur compréhension des mathématiques, tout en renforçant leur confiance en eux-mêmes et en reconnaissant les idées mathématiques formulées par d’autres.
  • Enseignement en petits groupes. Une pratique pédagogique puissante pour faire progresser l’apprentissage des élèves, l’enseignement en petits groupes permet un enseignement ciblé, opportun, et échafaudé des mathématiques qui répond aux besoins d’apprentissage distincts d’élèves à des moments précis. En travaillant avec des groupes restreints et flexibles, qu’ils soient homogènes ou hétérogènes, le personnel enseignant est en mesure de différencier l’apprentissage, de combler les lacunes existantes ou d’approfondir la réflexion. L’enseignement en petits groupes offre également au personnel enseignant des occasions d’établir des liens avec les élèves et d’en apprendre davantage sur l’identité, les expériences et les communautés des élèves. Ces renseignements peuvent servir à l’enseignante ou l’enseignant comme base dans son enseignement des mathématiques.
  • Pratique délibérée. Cette pratique est meilleure lorsqu’elle est ciblée et échelonnée dans le temps. Elle fait toujours suite à la compréhension et assure qu’il y a une rétroaction continue, cohérente et pertinente afin que les élèves sachent qu’elles et ils s’exercent correctement. Les élèves doivent également pratiquer la métacognition, ou réfléchir à leur apprentissage, afin de devenir des apprenantes et apprenants autonomes.
  • Regroupements flexibles. La combinaison intentionnelle d’expériences de travail en grands groupes, en petits groupes, en dyades et individuelles, dans le but de répondre aux besoins de chaque élève et du groupe classe, peut favoriser un milieu d’apprentissage mathématique riche. La création de groupes flexibles dans une salle de classe de mathématiques permet aux élèves de travailler indépendamment de l’enseignante ou l’enseignant, mais avec l’appui de leurs pairs, ce qui renforce les habiletés en matière de collaboration et de communication. Quel que soit le type de regroupements, il est important que chaque élève se sente responsable envers son propre apprentissage et se l’approprie.

Bien qu’une leçon puisse mettre en évidence l’une de ces pratiques à fort impact, d’autres pratiques seront inévitablement utilisées. Ces pratiques pédagogiques sont rarement utilisées seules. Par ailleurs, la « meilleure » pratique d’enseignement n’existe pas. Plutôt, afin de créer une expérience d’apprentissage optimale pour tous les élèves, le personnel enseignant doit choisir de façon stratégique la bonne pratique au bon moment pour optimiser les apprentissages des élèves. Le personnel enseignant utilise une sensibilité socioculturelle à l’égard de soi-même et des élèves, sa compréhension approfondie du programme-cadre et de ses savoirs mathématiques qui sous-tendent les attentes et les contenus d’apprentissage, ainsi qu’une gamme de stratégies d’évaluation pour déterminer la pratique pédagogique à fort impact ou la combinaison de pratiques qui soutient le mieux les élèves. Ces décisions sont prises continuellement tout au long d’une leçon.

Des renseignements supplémentaires sur les pratiques pédagogiques à fort impact en mathématiques sont offerts dans la section Ressources.

Lorsque le personnel enseignant met en œuvre la conception universelle de l’apprentissage et la différenciation pédagogique et qu’il utilise des pratiques à fort impact dans les programmes de mathématiques, il crée des occasions pour permettre aux élèves de développer leurs connaissances et habiletés en mathématiques, d’appliquer des processus mathématiques et de développer des compétences transférables qui peuvent être appliquées dans d’autres disciplines du curriculum.

Le programme-cadre de mathématiques a été élaboré de sorte que l’utilisation stratégique des technologies de l’information et de la communication fasse partie d’un programme de mathématiques équilibré. Les technologies peuvent approfondir et enrichir les stratégies d’enseignement et appuyer l’apprentissage des élèves en mathématiques. Lorsqu’elles sont employées de manière réfléchie, les technologies peuvent faciliter et favoriser le développement du raisonnement mathématique, de la résolution de problèmes et de la communication. Pour certains élèves, la technologie est essentielle et représente une nécessité afin d’avoir accès au programme-cadre.

En ayant recours aux technologies pour appuyer l’enseignement et l’apprentissage des mathématiques, le personnel enseignant doit considérer la sécurité, la vie privée, l’utilisation éthique et responsable, l’équité et l’inclusion ainsi que le bien-être de l’élève.

 L’utilisation stratégique des technologies permettant de satisfaire aux attentes et aux contenus d’apprentissage énoncés dans le programme-cadre nécessite une forte compréhension :

  • des concepts mathématiques;
  • des pratiques pédagogiques à fort impact qui peuvent être utilisées de façon appropriée pour atteindre les objectifs d’apprentissage visés;
  • de la capacité des technologies choisies à enrichir l’apprentissage et de l’utilisation efficace des technologies.

Les technologies (p. ex., outils numériques, calculatrice, programme de collecte de données, environnements de codage) peuvent être employées expressément pour développer la pensée en mathématiques des élèves (p. ex., visualisation à l’aide de logiciels de création virtuelle graphique et géométrique), pour accéder à de l’information et améliorer la communication et la collaboration (p. ex., document collaboratif, contenu Web, contact avec des spécialistes ou avec des élèves d’autres écoles de la province ou d’ailleurs, logiciels de traduction).

Le codage a été introduit dans le cours de 9e année pour appuyer l’apprentissage du codage entamé au palier élémentaire. Le programme de mathématiques de l’élémentaire décrit une progression permettant aux élèves de développer des compétences de base en codage. En 9e année, les élèves commencent à utiliser le codage comme un outil pour interagir avec les mathématiques. Elles et ils utilisent les habiletés développées au palier élémentaire afin de créer et modifier du code dans multiples environnements de codage, y compris des langages de programmation basé sur du texte, des feuilles de calcul, des modules de calcul formel et des logiciels de création virtuelle graphique et géométrique.

Les technologies peuvent aider les apprenantes et apprenants du français à accéder à la terminologie mathématique et à des solutions dans leur langue maternelle. De plus, les technologies d’assistance sont essentielles pour permettre à certains élèves ayant des besoins particuliers d’avoir un accès équitable au curriculum et pour appuyer leur apprentissage. Elles doivent être mises à la disposition de l’élève conformément à son plan d’enseignement individualisé (PEI).

Les technologies sont des outils de résolution de problèmes importants. Les ordinateurs et les calculatrices sont des outils pour les mathématiciennes et mathématiciens, et les élèves devraient avoir la possibilité de sélectionner et d’utiliser les outils d’apprentissage qui peuvent leur être utiles ou nécessaires dans la recherche de leurs propres solutions aux problèmes.

Le personnel enseignant comprend l’importance des technologies de l’information et de la communication et les façons dont elles peuvent être utilisées pour avoir accès à l’apprentissage et être mises au service de l’apprentissage de tous les élèves.

Des renseignements supplémentaires concernant la place des technologies de l’information et de la communication sont offerts sous l’onglet Planification.

La planification d’apprentissage, de carrière et de vie aide les élèves à faire la transition vers leurs premières destinations postsecondaires, que ce soit une formation en apprentissage, l’intégration communautaire, le collège, l’université ou le marché du travail.

Les enseignantes et enseignants des mathématiques peuvent aider les élèves dans leur planification d’apprentissage, de carrière et de vie en établissant des liens entre les concepts mathématiques enseignés en classe et ceux qui sont utilisés de manière authentique dans différentes carrières ou professions. Ces liens éveillent l’intérêt des élèves et leur font comprendre l’utilité des mathématiques dans la vie quotidienne des travailleuses et travailleurs.

Les enseignantes et enseignants peuvent sensibiliser les élèves aux carrières qui font appel aux mathématiques en explorant les applications de concepts et en leur offrant des possibilités de travail sur des projets liés à des choix de carrières. Ces activités permettent aux élèves d’explorer des carrières liées aux mathématiques qui sont compatibles avec leurs champs d’intérêt, leurs aspirations et leurs capacités.

Les partenaires communautaires peuvent servir de ressources en partageant leur expertise en matière de carrières et de professions et peuvent appuyer les élèves à développer des liens avec des concepts mathématiques ou des disciplines d’études. Les journées d’orientation, les conférencières et conférenciers francophones invités ou les journées d’observation au poste de travail sont également des occasions pour les élèves d’identifier et d’explorer les possibilités de carrière dans le domaine des mathématiques.

 Les élèves peuvent avoir besoin d’aide pour prendre conscience du fait que plusieurs concepts et processus mathématiques sont utilisés par une grande variété de professions et de carrières. Par exemple : 

  • les fractions sont utilisées dans certains métiers et activités quotidiennes où l’on travaille avec des mesures en système impérial; 
  • les taux et les pourcentages sont utilisés dans le domaine bancaire, dans les investissements et le change de devises;
  • les rapports et les proportions sont utilisés en architecture, en ingénierie, en construction, en soins infirmiers et en pharmaceutique, par les coloristes dans les salons de coiffure et dans les métiers liés aux arts culinaires;
  • le raisonnement algébrique est utilisé par des scientifiques et des programmeurs;  
  • des notions de mesure et de géométrie sont utilisées en construction, en ingénierie civile et en art;
  • les statistiques sont utilisées dans les milieux immobiliers, le tourisme et l’industrie des loisirs, la conservation environnementale, les finances, les assurances, les sports, la gestion, et la recherche.

Les élèves doivent être conscients que la numératie, la résolution de problèmes et les autres compétences et connaissances qu’elles et ils acquièrent en mathématiques sont des atouts précieux dans un éventail toujours plus large d’emplois et de carrières dans la société d’aujourd’hui.

Des renseignements supplémentaires concernant la planification d’apprentissage, de carrière et de vie sont offerts sous l’onglet Planification.

Les enseignantes et enseignants devraient avoir des attentes élevées envers tous les élèves; elles et ils sont les principaux intervenantes et intervenants en matière de conception et d’appui de l’enseignement et de l’évaluation en mathématiques à l’intention des élèves ayant des besoins particuliers. Il leur incombe de soutenir tous les élèves dans leur apprentissage et de collaborer avec les enseignantes et enseignants-ressources, ainsi que de planifier, concevoir et mettre en œuvre les adaptations et les modifications du programme de mathématiques afin d’accomplir ce but.

Des renseignements supplémentaires sur la planification pour les élèves ayant des besoins particuliers sont offerts sous l’onglet Planification.

Principes pour appuyer les élèves ayant des besoins particuliers

Les principes suivants guident le personnel enseignant à planifier et à enseigner efficacement le programme de mathématiques aux élèves ayant des besoins particuliers et sont bénéfiques pour tous les élèves :

  • Le personnel enseignant joue un rôle primordial dans la réussite des élèves en mathématiques.
  • Il est important pour le personnel enseignant d’acquérir une compréhension des principes généraux de l’apprentissage des mathématiques par les élèves.
  • Les attentes et les contenus d’apprentissage du programme-cadre de mathématiques décrivent des concepts clés et des habiletés mathématiques interconnectés et adaptés au niveau des élèves dans tous les domaines d’étude.
  • Il est important d’aider les élèves à faire des liens entre la connaissance procédurale et la compréhension conceptuelle des mathématiques.
  • L’utilisation d’outils, de matériels concrets, de représentations visuelles et de matériels de manipulation virtuelle est essentielle durant l’apprentissage des mathématiques et permet de souligner des concepts et de faire ressortir la compréhension des élèves.
  • Le processus d’enseignement et d’apprentissage comporte une évaluation continue. Les élèves ayant des besoins particuliers devraient bénéficier de diverses occasions pour démontrer leur apprentissage et leur raisonnement de multiples façons.

Un milieu d’apprentissage des mathématiques efficace et un programme qui répond aux besoins d’apprentissage en mathématiques des élèves ayant des besoins particuliers sont planifiés en fonction des principes de la conception universelle de l’apprentissage et intègrent les éléments suivants :

  • connaître les antécédents culturels et langagiers, les points forts, les champs d’intérêt, les motivations et les besoins de l’élève dans son apprentissage des mathématiques afin de différencier l’enseignement et l’apprentissage, et de mettre en œuvre des adaptations et des modifications telles qu’énoncées dans le plan d’enseignement individualisé (PEI) de l’élève;
  • renforcer la confiance et le développement d’une identité positive de l’élève par rapport aux mathématiques;
  • miser sur les connaissances antérieures de l’élève et établir des liens avec ce que l’élève sait et ce qu’elle ou il doit apprendre;
  • déterminer les liens entre des concepts généraux des mathématiques et les faire ressortir;
  • établir des liens entre les mathématiques et des situations quotidiennes, familières et pertinentes, et fournir des contextes d’apprentissage significatifs et riches;
  • favoriser une attitude positive à l’égard des mathématiques grâce à des moyens multimodaux, y compris l’utilisation de technologies d’assistance et la réalisation de tâches authentiques;
  • mettre en œuvre des approches pédagogiques fondées sur les recherches lors de la présentation de nouveaux concepts afin de favoriser la compréhension conceptuelle, la maîtrise et l’exactitude procédurales;
  • créer un équilibre entre l’enseignement explicite, l’utilisation de tâches de résolution de problèmes qui se situent dans la zone proximale de développement des élèves, l’apprentissage dans des groupes cibles et l’apprentissage autonome. Chaque stratégie d’enseignement doit se dérouler dans un milieu sécuritaire, favorable et stimulant, tout en tenant compte du fait que certains élèves peuvent avoir besoin de mesures de soutien plus systématiques et intensives ainsi que de l’enseignement explicite avant de s’engager dans un apprentissage autonome;
  • évaluer l’apprentissage des élèves par des observations, des conversations avec les élèves et l’utilisation fréquente de vérifications ponctuelles et d’outils d’évaluation;
  • fournir de la rétroaction descriptive afin de faciliter des pratiques intentionnelles et justes pour appuyer la compréhension de concepts et de procédures, ainsi que l’adoption de stratégies efficaces;
  • prévoir des adaptations en matière d’environnement, d’évaluation et d’enseignement afin de maximiser son apprentissage (p. ex., disponibilité de ressources et d’outils d’apprentissage tels que du matériel de manipulation virtuel, des logiciels de calculs formels et des calculatrices; accès à la technologie d’assistance), de même que des adaptations qui sont prévues dans le PEI de l’élève;
  • créer une communauté inclusive d’apprenantes et d’apprenants et encourager la participation des élèves ayant des besoins particuliers pour qu’elles et ils jouent un rôle dans divers projets et activités en classe axés sur les mathématiques;
  • créer des partenariats avec les membres de l’administration et les autres membres du personnel enseignant, en particulier les enseignantes et enseignants-ressources, lorsque cela est possible, pour mettre en commun l’expertise et les connaissances des attentes et des contenus d’apprentissage du programme-cadre, pour co-élaborer le contenu du cours de mathématiques dans le PEI, et pour mettre en œuvre systématiquement des stratégies d’intervention, selon les besoins, tout en établissant des liens significatifs avec l’école et le foyer pour s’assurer que ce que l’élève apprend à l’école peut être appliqué et renforcé à l’extérieur de l’école.