Aide
Français

Le présent contenu est tiré du curriculum officiel et fournit les renseignements les plus récents. Il est applicable à tous les programmes-cadres de la 1re à la 12e année. Le personnel enseignant doit tenir compte de ces renseignements pour orienter la mise en œuvre du programme-cadre et adapter l’environnement dans lequel il sera enseigné. 

Pensée critique et littératie critique

Pensée critique

La pensée critique est un processus qui consiste à examiner des idées ou des situations pour arriver à bien les comprendre, à en déterminer les implications ou les conséquences et à porter un jugement ou à éclairer une décision. La pensée critique est une compétence transférable essentielle qui permet à l’élève de devenir un membre de la société autonome, informé et responsabilisé; elle a ainsi sa place au cœur de l’apprentissage dans toutes les matières et disciplines. La pensée critique fait appel à des habiletés diverses comme le questionnement, l’établissement de prévisions, l’analyse, la synthèse, l’examen des opinions, la détermination des valeurs et des problèmes, la détection des idées préconçues et des stéréotypes ainsi que la comparaison entre différentes possibilités. Le développement des habiletés inhérentes à la pensée critique permet à l’élève d’acquérir une compréhension approfondie des questions ou des enjeux examinés, lui évitant ainsi de tirer des conclusions hâtives et superficielles. L’élève peut alors s’engager dans une démarche pour explorer des sujets à la fois complexes et multidimensionnels et pour aborder des questions pour lesquelles il n’y a pas de réponses absolues.

L’élève fait appel à la pensée critique lorsqu’elle ou il évalue, analyse ou détermine l’impact de quelque chose, ou quand elle ou il se forge une opinion et sait la justifier. Pour faire preuve d’esprit critique, l’élève doit se poser des questions efficaces qui lui permettent d’interpréter de l’information, de détecter les préjugés à leur source, de déterminer pourquoi une source consultée pourrait présenter un parti pris, de prendre en compte les points de vue, les perspectives et les valeurs de divers individus et groupes, de mettre au jour le sens caché ou implicite d’un texte, d’utiliser l’information recueillie pour se forger une opinion ou pour prendre position sur une question ou un enjeu, ou encore pour concevoir un plan d’action qui produit des effets concrets.

Il y a diverses façons d’aborder la pensée critique. Certains élèves trouvent utile de discuter de leur raisonnement, de poser des questions et d’explorer des idées. D’autres préfèrent s’accorder du temps pour observer longuement une situation ou pour décortiquer un texte, et n’expriment leurs points de vue qu’après mûre réflexion; il se peut aussi qu’elles ou ils préfèrent ne pas poser de questions ni exprimer leurs pensées oralement pendant qu’elles ou ils pensent.

Littératie critique

La littératie critique est le terme utilisé pour désigner un aspect particulier de la pensée critique. La littératie critique caractérise la capacité d’analyser un texte pour aller au-delà du sens littéral et en déterminer le dit et le non-dit afin d’en révéler la véritable signification et de discerner l’intention de l’auteur. La littératie critique s’intéresse aux questions d’équité et de justice sociale. L’élève adopte ainsi une attitude critique en cernant la vision du monde véhiculée par le texte, en se demandant si cette vision est acceptable ou non et à qui elle profite, et en déterminant comment le lecteur est influencé.

Grâce à la littératie critique, l’élève aborde les textes avec l’idée qu’ils ne sont pas figés et qu’il faut en construire le sens, en y apportant son bagage de connaissances et d’expériences personnelles. Cette opération implique, entre autres, que l’élève sache reconnaître la diversité des points de vue sur un même sujet (p. ex., influences culturelles), détermine le contexte (p. ex., croyances et valeurs à l’époque où le texte a été produit ou diffusé), se renseigne sur les antécédents et le parcours de l’auteur du texte (p. ex., études, amitiés, réalisations, expériences), fasse appel à l’intertextualité (p. ex., l’information que la personne a acquise d’autres textes et dont elle se sert pour interpréter les textes qu’elle lit), repère et détecte le non-dit, c’est-à-dire l’information manquante que la personne qui lit le texte doit combler, et les omissions (p. ex., groupes ou événements passés sous silence).

L’élève met à contribution ses habiletés en littératie critique pour analyser divers textes médiatiques, pour en déterminer le sens et pour décoder les messages sous-jacents. Ce faisant, l’élève peut relever les préjugés que renferment ces textes et leurs lacunes, c’est-à-dire, comment on en a déterminé le contenu, qui en a eu la responsabilité et qui sont les personnes ou les groupes dont on a omis les perspectives. L’élève est alors en mesure d’élaborer sa propre interprétation d’une problématique. Le personnel enseignant doit donc favoriser et multiplier les occasions permettant à l’élève de participer à des discussions critiques sur le contenu de la documentation qui lui est présentée, qu’il s’agisse d’émissions de télévision, de films, de pages Web, de messages publicitaires, de musique, de gestes, de textes oraux, d’œuvres visuelles, d’articles de presse, de récits, ou d’autres formes d’expression culturelles. Ce genre de discussion aide l’élève à comprendre comment les auteurs tentent de le joindre en tant que membre d’une communauté ou de la société en général. En effet, le langage et la communication, quels qu’ils soient, ne sont jamais neutres : ils servent à informer, divertir, persuader, émouvoir et manipuler.

L’habileté de métacognition permet à l’élève de penser de façon critique par une réflexion sur son propre processus de pensée. L’acquisition d’habiletés métacognitives s’est avérée une approche extrêmement efficace pour travailler les pratiques réflexives en littératie et dans toutes les disciplines, ainsi que pour transmettre aux élèves les compétences nécessaires pour gérer leur propre apprentissage. Lorsqu’ils réfléchissent à leurs points forts et à leurs besoins, les élèves apprennent à plaider leur propre cause pour obtenir le soutien dont ils ont besoin afin d’atteindre leurs objectifs.