Aide
Français

Le présent contenu est tiré du curriculum officiel et fournit les renseignements les plus récents. Il est applicable à tous les programmes-cadres de la 1re à la 12e année. Le personnel enseignant doit tenir compte de ces renseignements pour orienter la mise en œuvre du programme-cadre et adapter l’environnement dans lequel il sera enseigné. 

Santé mentale et bien-être des élèves

Favoriser le développement sain de tous les élèves et leur permettre d’atteindre leur plein potentiel sont des priorités pour le personnel scolaire de l’Ontario. La santé et le bien-être des élèves contribuent à leur habileté d’apprentissage dans toutes les matières et disciplines, et cet apprentissage contribue, à son tour, à leur bien-être global. Une expérience éducative complète met l’accent sur le bien-être et la réussite scolaire de tous les élèves en favorisant la santé physique et mentale, l’apprentissage socioémotionnel et l’inclusion. Les parents, les partenaires communautaires et le personnel enseignant jouent tous un rôle crucial dans la création de cette expérience scolaire.

Le personnel scolaire appuie le bien-être des enfants et des jeunes en créant, en encourageant et en appuyant un milieu d’apprentissage sain, bienveillant, sécuritaire, inclusif et accueillant. Un tel milieu appuie non seulement le développement cognitif, émotionnel, social et physique des élèves, mais aussi leur sens du soi, ou esprit, leur santé mentale, leur résilience et leur bien-être global. Tous ces éléments aideront les élèves à atteindre leur plein potentiel à l’école et dans la vie.

Il a été démontré qu’une série de facteurs, les « déterminants de la santé », ont une incidence sur le bien-être global de la personne. Au nombre de ces facteurs, on retrouve le revenu, l’éducation et la littératie, le genre et la culture, le milieu physique et social, les pratiques personnelles en matière de santé, les habiletés d’adaptation et l’accès à des services de santé. Ces facteurs se combinent pour déterminer non seulement l’état de santé de la personne, mais encore la mesure dans laquelle elle disposera des ressources matérielles, sociales et personnelles nécessaires pour pouvoir s’adapter et pour savoir reconnaître ses aspirations personnelles et les réaliser. Ils ont également une incidence sur l’apprentissage des élèves, et il importe de reconnaître leur effet sur le rendement scolaire et le bien-être.

Il est primordial que le personnel scolaire soit attentif au développement cognitif, émotionnel, social et physique ainsi qu’au sens du soi, ou esprit, des élèves et qu’il en reconnaisse pleinement l’importance sur le plan de la réussite scolaire. Un certain nombre de recherches sur des cadres de travail, dont ceux décrits dans L’apprentissage des jeunes enfants à la portée de tous dès aujourd’hui : Un cadre d’apprentissage pour les milieux de la petite enfance en Ontario (2008); Mon cheminement : Un guide pour soutenir le développement des enfants durant les années intermédiaires (2017), et D’un stade à l’autre : Une ressource sur le développement des jeunes (2012), ont permis d’identifier les stades de développement communs à la majorité des élèves de la maternelle et du jardin d’enfants à la 12e année, tout en reconnaissant que les différences individuelles, les circonstances particulières de la vie et la nature des expériences vécues peuvent affecter le développement des élèves, et que les événements qui ponctuent le développement ne sont pas nécessairement liés à l’âge.

Le développement des jeunes décrit dans le document D’un stade à l’autre se fonde sur un modèle qui illustre la complexité du développement humain. Ses divers éléments – les domaines cognitif, émotionnel, physique et social – sont interreliés et interdépendants et sont tous assujettis à l’influence exercée par l’environnement de la personne. Au centre, « il reste un élément clé qui perdure (même s’il évolue) en chaque être, à savoir le sens du soi » (p. 17), ou esprit, qui relie les divers aspects du développement et de l’expérience.

Modèle illustrant la complexité du développement humain, tiré du document D'un stade à l'autre.

Source : D'un stade à l'autre : Une ressource sur le développement des jeunes (2012), p. 17.

Les membres du personnel scolaire qui sont attentifs au développement des élèves tiennent compte de chacun des éléments du modèle précité en cherchant à les comprendre et en insistant sur les aspects suivants :

  • Développement cognitif – développement du cerveau, capacité de compréhension et de raisonnement, usage de stratégies pour l’apprentissage;
  • Développement émotionnel – régulation des émotions, empathie, motivation;
  • Développement social – affirmation de soi (sens de soi, auto-efficacité, estime de soi); démarche identitaire (identité de genre, identité d’appartenance à un groupe social, identité spirituelle); relations (relations avec les pairs, relations familiales, relations amoureuses);
  • Développement physique – activité physique, habitudes de sommeil, changements qui se produisent à la puberté, image corporelle, besoins nutritionnels.

Rôle de la santé mentale et du bien-être

La santé mentale et le bien-être touchent tous les éléments du développement. La santé mentale, c’est beaucoup plus que l’absence de troubles mentaux. Le bien-être est défini non seulement par l’absence de problèmes et de risques, mais encore par la présence de facteurs propices à une croissance et à un développement en bonne santé. En alimentant et en cultivant les points forts et les atouts des élèves, le personnel scolaire aide à promouvoir la santé mentale positive et le bien-être en classe. En même temps, il peut identifier les élèves qui ont besoin d’un soutien additionnel et les aiguiller vers les mesures de soutien et les services qui conviennent.

Ce qui se passe à l’école peut avoir une incidence majeure sur le bien-être global des élèves. En étant plus sensible aux questions de santé mentale, le personnel enseignant peut planifier des stratégies pédagogiques qui contribuent à créer un climat propice à l’apprentissage dans toutes les matières et disciplines, à sensibiliser les gens à la santé mentale et à diminuer la stigmatisation qui accompagne les troubles mentaux. C’est donc en recourant à des approches pédagogiques qui tiennent compte du bien-être des élèves, y compris sur le plan de la santé mentale, qu’on créera des assises solides pour l’apprentissage des élèves et leur réussite.